Fédération Québécoise d'Athlétisme

Accueil > Accueil > UNE AUTRE BELLE ÉDITION DU TEAM CHALLENGE À McGILL

UNE AUTRE BELLE ÉDITION DU TEAM CHALLENGE À McGILL

UNE AUTRE BELLE ÉDITION DU TEAM CHALLENGE À McGILL

2018-01-28

Par Laurent Godbout
Photos: Jean-Pierre Morin & FQA

Montréal (27 janvier) - La 23ème édition du McGill Team Challenge rassemblait encore une belle brochette d'athlètes civils et universitaires cette année. Le Team Challenge est encore une des plus populaires compétitions en salle au Canada et 2018 n'a pas fait exception avec près de 1000 athlètes/épreuves sans compter les relais.

S'il nous est difficile de nommer un ou une athlète par excellence de cette compétition, soulignons quand même le doublé de Tommy Land, de Guelph, qui remportait le 1000 mètres (2:24.66) le vendredi soir pour répéter l'exploit le samedi au 600 mètres (1:18.96). On a également bien noté les 2,16 mètres en hauteur de Sean Cate, également de Guelph. Cate a raté de très très peu son deuxième essai à 2,22 mètres. Un hauteur qu'il franchira sans doute bientôt.

Du côté des athlètes québécois, Nicolas Morin (ULaval) a connu un bon weekend, avec une 3ème position au 1000 mètres (2:25.24) et une belle victoire au 1500 mètres le lendemain avec un très respectable chrono de 3:50.09. Toujours en demi-fond, Jean-Simon Desgagnés (ULaval) terminait en force le 3000 mètres pour remporter la victoire avec un gros PB de 8:14.52. Desgagnés a également inscrit un PB en salle samedi avec un chrono de 3:53.36. Toujours dans le département des records personnels, signalons aussi les performances de Jessy Lacourse (2:47.09 au 1000 mètres) et Audrey Jackson (CARS/UdeM) en 39.44 au 300 mètres.

La Sherbrookoise Maïté Bouchard remportait une victoire sans équivoque, dominant le 600 mètres en 1:31.26. Bouchard sera certainement une des favorites sur l'épreuve aux championnats nationaux universitaires. Au 600 mètres masculin, son coéquipier Yassine Aber terminait 2ème (1:19.38) mais il aurait sûrement pu obtenir un meilleur résultat s'il n'avait pas été bousculé à deux reprises pendant la course. Aber en sera quitte pour remettre ça lors d'un prochaine course.

Aucun problème pour l'olympienne Geneviève Lalonde au 1500 mètres, qu'elle remportait en 4:18.80. Après avoir mené du coup de pistolet à l'arrivée, Lalonde s'est montrée satisfaite pour cette première course de la saison. «C'est un bon rust buster pour moi, a-t-elle expliqué dans des termes typiquement acadiens. Je vais faire un 3000 mètres à Boston dans deux semaines avant de partir pour l'Australie et les Jeux du Commonwealth.»

L'olympienne Farah Jacques a effectué une rentrée correcte mais modeste au 60 mètres haies. La montrélaise a commencé à s'entraîner pour les obstacles depuis novembre dernier et a poursuivi son apprentissage lors du camp d'entraînement de l'équipe nationale en Grenade au début du mois de janvier. «J'avais déjà fait des 300 et 400 mètres haies lorsque j'étais plus jeune. Ce n'est pas tout à fait nouveau pour moi», a-t-elle expliqué après la finale du 60 mètres haies. Une 3ème place en finale avec un temps de 8.82.

Le bon Brandon Smith-Drouin est toujours là et terminait 2ème du 300 mètres en 34.46. Le sprinteur montréalais est maintenant un athlète étudiant du Vert & Or de l'université de Sherbrooke.

Nous avons aussi noté la 2ème place du lanceur Alexis Cardinal (Sherbrooke) qui franchissait les 16 mètres pour la première fois avec un jet de 16,04 mètres. Une belle progression pour celui qui était à 14,85 mètres l'année dernière.

Du côté féminin, une étoile pour la persévérance au cahier de T-Noocile Jean, du McGill Olympic, qui franchissait 1,76 m en hauteur. Un beau retour à la compétition pour une athlète que nous n'avions pas vu dans les classements depuis la saison 2016.

RÉSULTATS

Toutes les nouvelles