Fédération Québécoise d'Athlétisme

Accueil > Accueil > ENTRÉE RÉUSSIE POUR LES FEMMES VÉTÉRANS AU GRAND PRIX DE MONTRÉAL

ENTRÉE RÉUSSIE POUR LES FEMMES VÉTÉRANS AU GRAND PRIX DE MONTRÉAL

ENTRÉE RÉUSSIE POUR LES FEMMES VÉTÉRANS AU GRAND PRIX DE MONTRÉAL

2018-02-20

Par Bernard Lachance

Montréal (19 février) - Avec l'ajout du 800 mètres et du 60 mètres au programme, les femmes des catégories Vétérans ont enfin rejoint les hommes pour la deuxième édition du Grand Prix de Montréal dans ces deux épreuves de démonstration de vétérans. Nos athlètes vétérans canadiens majoritairement de l'Ontario et du Québec ont offert un bon spectacle qui a néanmoins causé quelques surprises avec des podiums majoritairement ontariens, voire entièrement au 60m hommes et 800m féminin. 

D'abord, le 800m féminin. Cinq Ontariennes et deux Québécoises étaient au départ. Mary Unsworth, Michelles Clarke et Nancy Catton  se sont emparé des trois marches du podium dans une lutte où Unsworth a assuré sa domination avec 12 secondes d'avance sur la 2e avec un chono de 2:18,16. La lutte fut corsée entre les trois suivantes, lutte qui fit rater le podium à Claudia Wagner par 4 secondes. Mais de loin, la lutte la plus serrée fut entre Hazel Harding d'Ottawa qui arracha la 6e place en toute fin à Thérèse Hérard par ,89 sec. Une belle course pour Thérèse qui à 60 ans était la plus âgée et répondait au standard établi pour cette épreuve.

Chez les hommes, Sofiane Tayane s'écroulait à environ 10 mètres de la ligne d'arrivée, privant le public d'un podium entièrement québécois. Tayane avait jusque là effectué un parcours dominant et aurait à mon avis pu sortir un chrono de 2:03 sans problème. Mais le sort en a malheureusement décidé autrement. Nos deux autres Québécois, Patrice Doucet (2:06,07) et David Gobeil (2:06,88), s'emparèrent donc des deux premières places. L'Ontarien Jim Dyck, 53 ans, s'est emparé du bronze, 1,06 sec devant un Baghdad Rachem mieux connu pour ses performances en course de fond. Stéphane Gagné (2:11,15) terminait 6e devant le Britanno-Colombien Marc Pinckard, qui à 58 ans et avec un temps bien respectable de 2:16,29, était le participant masculin le plus âgé de la soirée.

 

 

Le 60m masculin nous a offert un spectacle en deux actes cette année avec un nombre de participants qui imposait 2 vagues préliminaires et une finale. Les athlètes de l'Ontario se sont accaparé le podium au complet avec ALexandre Gbaguidi (7,24), anciennement du Québec, le Torontois Chris Warburton (7,49) et Lawrence Williams d'Ottawa (7,68). Le montréalais Jerry Kangni terminait avec le 3e meilleur temps en préliminaire et fut coiffé en finale par Williams de ,06.

Sheree Mullins, du club Jamcan Inter de Toronto, a dominé le 60 mètres, un autre bon spectacle dans lequel  Sonia Lévesque du St-Laurent Sélect sauve les meubles au podium pour le Québec en s'emparant de la 3e place avec une marque de 8,81 sec. Tout juste derrière Sonia, Wendy Alexis d'Ottawa, 63 ans, est la femme de plus de 60 ans la plus rapide au pays.  Trois Québécoises, Louise Bonneau, Dala Bortolussi et Marie-Ève Boudreau  fermèrent la marche dans cette épreuve.

Malgré qu'on ait vécu une belle soirée pour ce deuxième Grand Prix de Montréal, avec les belles prestations de grands athlètes en classe internationale et nationale et qu'ait pu apprécier nos athlètes canadiens tels les Cabral, Kaba, Watson, Leblanc, Emmanuel, Jacques, Whyte et Crew, il reste quand même un côté sombre au tableau selon moi: le grand nombre de sièges vides, qui ne rend pas justice à la qualité du spectacle en dépit des énergies déployées pour faire une réussite de cet événement. Nul doute que Montréal a besoin d'un événement semblable tant pour faire connaître l'athlétisme au grand public que pour offrir un spectacle où des athlètes de renommée internationale aient l'occasion de se produire. Espérons qu'une tradition de l'athlétisme va s'installer à Montréal et que le Grand Prix puisse grandir pour devenir avec le temps un événement d'envergure comme les Millrose Games ou les Penn Relays par exemple.

D'ici là, je vous dis: "À l'an prochain".

Toutes les nouvelles