Fédération Québécoise d'Athlétisme

Accueil > Accueil > NOUVEAU! UNE LISTE HISTORIQUE DES RECORDS DU QUÉBEC

NOUVEAU! UNE LISTE HISTORIQUE DES RECORDS DU QUÉBEC

NOUVEAU! UNE LISTE HISTORIQUE DES RECORDS DU QUÉBEC

2018-03-19

par Denis Poulet, responsable du Comité des records FQA 

L'historique des records du Québec que je présente dans cette série de listes ne couvre malheureusement qu'une cinquantaine d'années. La Fédération québécoise d'athlétisme ne dispose pas d'archives antérieures à 1970. Auparavant, il y avait pourtant un organisme de régie de l'athlétisme au Québec : la fondation de la Province of Quebec Track and Field Association (PQTFA) remonte à 1934.

Partie I - Vue d'ensemble

Pour avoir pratiqué l'athlétisme à la fin des années 1960, je puis certifier qu'il y avait bel et bien un registre des records à cette époque. La liste de 1970 que j'ai eue sous la main fait d'ailleurs état de plusieurs records réalisés dans les années 1960 et même auparavant. Le plus vieux record retrouvé date en effet de 1953. Il est l'uvre d'un dénommé Ross McNab, du club Olympic, qui a détenu le record junior du 200 m (22,0 s) jusqu'en 1972.

Mais ce record pose un problème. On ignore l'année de naissance de McNab. Or, il se peut qu'il ait eu 20 ans durant l'année de sa performance, ce qui signifie qu'il ne serait pas admissible en tant que junior aujourd'hui. Car la fourchette des âges dans les diverses catégories a varié au cours des décennies. Même qu'elle n'a pas toujours été la même pour les hommes et les femmes. Or, si on n'a pas l'année de naissance de l'athlète, on ne peut savoir avec certitude s'il est bien dans la catégorie actuelle correspondant à son âge. Et les listes de records des années 1970 n'indiquent pas les années de naissance.

Les listes n'indiquent pas toujours non plus la hauteur des haies et le poids des engins, d'autres variables importantes pour la validation des records du passé. Ces hauteurs et ces poids ont beaucoup varié, et même les distances entre les haies.

Tout cela pour dire que retracer l'historique des records exigeait de multiplier les vérifications.

Certains records ont pu être améliorés plus d'une fois au cours d'une même saison, soit par un même athlète, soit par plus d'un athlète. Les listes officielles ne présentent cependant, la plupart du temps, que le dernier record en date pour une année donnée. Or, selon l'article 5.7 de la Politique des records, tous les records établis dans une épreuve au cours d'une même saison devraient être reconnus.

Rétrospectivement, cela signifie qu'il a fallu chercher dans les statistiques et les revues tous les records au cours d'une même saison dans chaque épreuve. C'est important, car cela illustre avec beaucoup plus d'exactitude la progression des records (et des athlètes qui en sont les auteurs). 

Par exemple, Alain Bordeleau a amélioré trois fois le record du 10 000 m en 1982, Gabriella Duclos-Lasnier a battu ou égalé cinq fois le record de la perche en 2007 et Michelle Fournier a fait progresser le record du marteau à sept reprises en 1999.

L'historique ne s'applique qu'aux épreuves toujours disputées aujourd'hui et qui font partie de la liste des épreuves admissibles de la Politique des records.

La catégorie Espoirs, trop récente (introduite en 2016), n'y apparaît pas.

Les records au saut en longueur en catégorie benjamins réalisés avec zone d'élan n'ont pas été retenus. La « zone » a été en vigueur de 1994 à 2009.

Historique des records par sexe et catégorie d'âge

  Records séniors masculins      Records séniors féminins
  Records juniors masculins       Records juniors féminins
  Records juvéniles masculins    Records juvéniles féminins
  Records cadets masculins    Records cadets féminins
  Records benjamins masculins     Records benjamins féminins

 

Les plus prolifiques

Je présenterai, dans des articles subséquents, une analyse de l'historique des records séniors, mais j'ai cru intéressant de m'attarder d'abord aux plus prolifiques de nos recordmen et recordwomen, toutes catégories confondues.

Qui a établi le plus de records du Québec en plein air au cours des 50 dernières années? C'est Michelle Fournier, avec 29 records, de 1992 à 2000. Tous ces records sauf un sont au lancer du marteau, chez les juniors (7) et les séniors (21). Michelle a aussi établi un record du Québec benjamin au poids 3 kg en 1992. Ce record tient toujours (13,70), tout comme son record sénior du marteau (64,46).

Lucette Moreau brille également dans ce palmarès inusité avec 22 records, au disque et au poids. Lucette fut la grande vedette féminine de l'athlétisme québécois durant les années 1970. En fait, le chiffre de 22 records, réalisés de 1971 à 1976, sous-estime sa valeur puisqu'elle lançait, même quand elle était cadette, le poids 4 kg (12,21 en 1971). Elle a aussi détenu le record benjamin au poids 6 lb (13,33 en 1970). Et il est à noter que cinq de ses records ont tenu le coup jusqu'à aujourd'hui.

Gabriella Duclos-Lasnier a vraiment fait progresser la perche féminine québécoise dans les années 2000 en établissant ou égalant des records 20 fois chez les juvéniles, les juniors et les séniors. Son premier record, en juvénile, remonte à 2004 (3,30); elle gravira ensuite les échelons jusqu'à son sommet personnel de 4,36 m en 2009 à Barcelone, record sénior que Mélanie Blouin ne battra que trois ans plus tard.

David Hill, le grand coureur de demi-fond des années 1970, affiche 18 records, en junior et sénior, du 800 m au 5000 m, de 1970 à 1978. Ce bilan est probablement, comme dans le cas de Lucette Moreau, sous-estimé, car Dave a couru longtemps aux États-Unis, et les statistiques canadiennes ou québécoises disponibles n'incluent pas toutes ses performances.

Le marcheur Marcel Jobin affiche lui aussi 18 records, tous chez les séniors, de 1970 à 1982. Et cela, dans trois épreuves seulement (10 000 m marche sur piste, 10 km et 20 km marche sur route). Il a également collectionné les records dans d'autres épreuves de marche, sur piste et sur route.

Présentent ensuite neuf records ou plus :

  • Rosey Edeh, 15 (80 m haies, 200 m, 400 m et 400 m haies, de 1981 à 1996)
  • Edrick Floréal, 14 (longueur et triple saut, de 1985 à 1991)
  • Philippe Laheurte, 13 (3000 m, 3000 m steeple et demi-marathon, de 1977 à 1989)
  • Julie Rocheleau, 13 (100 m et 100 m haies, de 1981 à 1988)
  • Micheline Daneau, 13 (marche, de 1982 à 1986)
  • David Foley, 13 (perche, de 1999 à 2002)
  • Claude Ferragne, 12 (hauteur, de 1970 à 1980)
  • Chantal Desrosiers, 12 (100 et 200 m, de 1976 à 1980)
  • Guillaume Leblanc, 12 (marche, de 1976 à 1990)
  • Pierre Léveillé, 12 (400 m haies, de 1979 à 1984)
  • Marie-Ève Boisselle, 12 (poids, disque, marteau et javelot, de 1999 à 2004)
  • Carmen Ionesco, 11 (poids et disque, de 1975 à 1976)
  • Alain Bordeleau, 11 (3000 m steeple, 5000 m, 10 000 m, demi-marathon et marathon, de 1978 à 1985)
  • Alain Métellus, 11 (hauteur, de 1980 à 1983)
  • Émilie Mondor, 11 (800, 1500, 3000 et 5000 m, de 1998 à 2003)
  • Carole Rouillard, 10 (1500 m, 3000 m, 5000 m, 10 000 m et demi-marathon, de 1977 à 1988)
  • Kimberly Hyacinthe, 10 (100 m et 200 m, de 2004 à 2013)
  • Jacqueline Gareau, 9 (3000 m, 10 000 m et marathon, de 1979 à 1983)
  • Bruny Surin, 9 (100 m et longueur, de 1987 à 1999)
  • Tina Poitras, 9 (marche, de 1989 à 1997)

Ce sont là de formidables athlètes, qu'il convient de rappeler à la mémoire. Ils ont tous repoussé leurs limites durant plusieurs années et ont fortement contribué au développement de l'athlétisme québécois. Soyons-en fiers.

Prochain article : Les records séniors masculins

Toutes les nouvelles