Fédération Québécoise d'Athlétisme

26e GALA ATHLÈTAS : LA FÉDÉRATION QUÉBÉCOISE D'ATHLÉTISME HONORE SES ATHLÈTES ET ARTISANS

26e GALA ATHLÈTAS : LA FÉDÉRATION QUÉBÉCOISE D'ATHLÉTISME HONORE SES ATHLÈTES ET ARTISANS

2018-11-18

Par Véronique Giroux 

Montréal, le 18 novembre 2018 - Her soir s'est déroulée la 26e édition du Gala Athlètas de la Fédération québécoise d'athlétisme (FQA). Deux cent cinquante invités se sont réunis à l'occasion de ce rendez-vous annuel qui a pour bout but d'honorer les parties prenantes du monde de l'athlétisme s'étant le plus illustrées au cours de la dernière année.

Athlètes, événements, clubs d'athlétisme, entraîneurs, officiels ...

Lire la suite >

Partager

Partager

Accueil > Accueil > DU JAMAIS VU, PLUS DE 300 ENTRAÎNEURS AFFILIÉS À LA FQA!

DU JAMAIS VU, PLUS DE 300 ENTRAÎNEURS AFFILIÉS À LA FQA!

DU JAMAIS VU, PLUS DE 300 ENTRAÎNEURS AFFILIÉS À LA FQA!

2018-06-21

Par Laurent Godbout

Montréal (21 juin) - Quand les nouvelles sont bonnes, pourquoi ne pas les communiquer? Notre sport connaît parfois des journées difficiles mais quand on atteint de nouveaux sommets, pouquoi ne pas en parler?

Au début du mois de juin, la FQA atteignait un plateau jamais vu auparavant avec un 300ème entraîneur affilié à l'organisation. Quand on sait et comprend bien l'importance du rôle des entraîneurs, ça ne peut qu'être un bon signe pour notre sport et les athlètes.

Cette augmentation du nombre d'entraîneurs en athlétisme s'explique de plusieurs manières. De manière circonstancielle, il faut admettre que la tenue des finales provinciales des Jeux du Québec amène plusieurs intervenants en région à s'affilier.

«C'est un travail qui est dans le cadre des nouvelles règles des Jeux du Québec, explique Abou Ngame, coordonnateur au développement sportif et responsable du dossier de la formation des entraîneurs à la FQA. Il y a un suivi plus rigoureux dans les régions pour les entraîneurs qualifiés.»

Mais il y a plus encore. Il semble qu'il y ait de plus en plus d'institutions, de clubs et de services de sports et loisirs municipaux qui paient leurs entraîneurs en athlétisme. Nous n'avons pas de statistiques pour soutenir cette impression mais le nombre de publications d'offres d'emplois pour entraîneurs nous semble en progression. Lorsque ces employeurs potentiels prennent au sérieux le rôle de l'entraîneur dans l'encadrement des jeunes, on demande donc de plus en plus de vérification des compétences. 

Il faut aussi savoir que la FQA organise de plus en plus de stages de formation. Jusqu'à maintenant cette année, deux formations «Entraîneur de club», une formation «Entraîneur sportif», deux formations d'instructeurs Cours-Saute-Lance-Roule et deux autres formations non-certifiées mais tout de même très importantes pour une soixantaine d'enseignants ont été offertes.

Et ce n'est évidemment pas terminé. Abou Ngame nous mentionne qu'il y aura d'autres formations cet automne. «Nous aurons au moins une autre formation «Entraîneur de club», une autre pour le niveau «Entraîneur sportif» et deux autres Cours-Saute-Lance-Roule. Nous avons effectué un sondage sur les besoins en formation et il en ressort que nous avons un urgent besoin d'entraîneurs de performance. Nous avons reçu quelques demandes pour cette formation et nous tenterons de l'offrir dès que le nombre de demandes le justifiera.»

Le dossier de la formation des entraîneurs est reconnu présentement parmi les plus complexes partout au Canada et la situation n'est pas différente au Québec.

Nous avons encore beaucoup d'intervenants en athlétisme qui entreprennent des formations sans les terminer ou sans en faire bénéficier aux jeunes sur le terrain. Selon M. Ngame, «nous avons un défi important en régions et nous devons pouvoir nous déplacer plus souvent pour rejoindre les futurs entraîneurs. Pour y arriver, nous aurons à développer une meilleure collaboration avec les URLS dans le soutien à la formation.»

Récemment, la FQA participait à la caravane Sports-Québec et se rendait à Baie-Comeau où 17 entraîneurs ont participé à une formation d'entraîneur sportif. «Nous participerons à une autre caravane Sports-Québec à la fin du mois de septembre à Bonaventure en Gaspésie», ajoute M. Ngame. 

L'année dernière, la FQA a procédé à une révision complète des dossiers de chacun de nos entraîneurs. Le constat est que plusieurs d'entre eux ont besoin d'entreprendre une démarche de formation ou de perfectionnement. «Beaucoup d'entraîneurs ne connaissent pas leur propre situation, ne connaissent pas ou ont oublié le numéro du PNCE. Nous devons poursuivre notre travail de sensibilisation avec ceux et celles qui ont déjà suivi des formations et même avec les entraîneurs qui sont actifs dans notre réseau.»

C'est ce qu'on appelle un gros contrat.

 

Toutes les nouvelles