LE COMITÉ DES RECORDS HOMOLOGUE 77 RECORDS EN SALLE POUR LA SAISON 2016-2017

LE COMITÉ DES RECORDS HOMOLOGUE 77 RECORDS EN SALLE POUR LA SAISON 2016-2017

Par Denis Poulet
Responsable du Comité des records

Montréal (20 avril) - Les vétérans ont poursuivi avec acharnement leur quête de records au cours de la dernière saison en salle. Le 12 avril, le Comité des records de la FQA a homologué pas moins de 60 records dans cette catégorie. C'est un peu plus que l'an dernier (54 marques), alors qu'on en était à la première année d'application de la politique des records aux vétérans. L'intérêt est donc toujours là, et les vétérans de plus en plus déterminés. 

Plusieurs vétérans ont amélioré le record dans une épreuve à plus d'une reprise ou ont multiplié les records dans plusieurs épreuves. En fait, 23 vétérans (7 femmes et 16 hommes) se sont partagé les 60 records. Ils étaient 16 l'an dernier à s'inscrire dans le registre des records.

À 49 ans, Yannick Le Mouël (CSJO) est sûrement celui qui s'est le plus distingué. Non seulement a-t-il inscrit cinq records chez les 45-49 ans, il a aussi réalisé une performance vraiment exceptionnelle le 25 février à Québec. Son score de 5228 points à l'heptathlon battait par plus de 1000 points le record canadien de Don Ritchie, qui remontait à 2008.

Patrice Doucet (ENER) a également épaté. Tout juste avant d'atteindre 45 ans, il a pulvérisé les records du 400, du 800 et du 1500 chez les 40-44 ans, avec des performances de 52,61, 2:02,65 et 4:20,86 respectivement.

Mentionnons enfin les increvables Jean-Louis Perez (ZIND) et Marcel Jobin (ENER), qui accumulent les records chez les 70-74 et 75-79 ans respectivement. Chacun en a cinq à son actif, et les performances de Marcel au 1500 m marche et au 3000 m marche étaient aussi des records canadiens.

Liste des records homologués chez les vétérans

17 records dans les catégories benjamins à séniors 

La moisson est moins impressionnante dans les autres catégories. On a un total de 16 records individuels réalisés par seulement 10 athlètes. S'y ajoute un record de relais.

C'est à peu près le même bilan un peu terne que l'an dernier (en 2014-2015, par contre, une vingtaine d'athlètes avaient établi des records), mais cela ne veut pas dire que l'athlétisme québécois stagne. Près d'une cinquantaine de performances sont apparues dans le top 10 des meilleures performances québécoises de tous les temps en salle, dont la première édition a paru l'automne dernier. C'est peut-être là un meilleur indice de la progression de notre sport. Article à ce sujet à venir prochainement.

Tatiana Aholou (CADL) domine pour le nombre de records avec cinq (quatre à la longueur et un au 60 m), dont cet impressionnant bond de 6,13 m au saut en longueur le 15 janvier à Sherbrooke, à 6 cm du très vieux record canadien jeunesse de Debbie Van Kiekebelt en 1971. C'était pour Tatiana non seulement un record du Québec jeunesse, mais aussi un record junior.

Au mille, Antoine Thibeault (ZENX) a d'abord battu le record sénior d'Olivier Collin le 28 janvier à Boston grâce à un chrono de 4:00,12. Deux semaines plus tard, Charles Philibert-Thiboutot (CAUL) lui ravissait le record aux prestigieux Millrose Games à New York en se classant 4e en 3:55,33. Son temps de passage officiel au 1500 mètres, 3:39,36, constituait aussi un record du Québec sénior.

Mentionnons enfin le triplé (trois records d'un coup) de Mohand Zine Khelaf (CSLS) le 11 février à Boston quand il a remporté le 800 m en 1:50,53. C'était une nouvelle marque junior, espoir et sénior.

Liste des records homologués dans les catégories benjamins à séniors

Les épreuves combinées de retour chez les benjamins et les cadets

En 2015, le Comité des records avait retiré de la liste des épreuves admissibles les épreuves combinées en salle chez les benjamins et les cadets, ainsi que les épreuves combinées en plein air chez les benjamins. La raison en était qu'il y avait trop de variations au fil des années dans ces épreuves : quadrathlon et pentathlon, choix et ordre des épreuves.

La situation s'est stabilisée depuis : il n'y a plus que le pentathlon dans les deux catégories, le choix et l'ordre des épreuves ne devrait plus varier. Le Comité a donc décidé de réintroduire le pentathlon dans la liste des épreuves admissibles. Du même coup, il a reconnu les records suivants :

Liste des nouveaux records d'épreuves combinées benjamins et cadets

Grand ménage dans les relais

Plusieurs records de relais étaient vacants, surtout en salle. Il est généralement plus difficile de valider des records de relais du passé parce que, souvent, dans les statistiques et les résultats, on n'indique pas les relayeurs. Donc, impossible de vérifier si les âges sont conformes à la catégorie.

Des recherches approfondies ont quand même permis de combler plusieurs vides. Certains records manquent de détails, mais ils sont crédibles et apparaîtront dans les listes, avec le statut « sous réserve » dans la base de données. Au moins, il y aura une référence pour les équipes qui veulent battre des records.

Le Comité a décidé de ne reconnaître aucune performance réalisée dans une compétition universitaire où prévaut la règle des relais sans fin de zone d'échange. Les règles de l'IAAF doivent s'appliquer pour qu'un record, quel qu'il soit, puisse être reconnu.

Liste complète des records de relais en salle

Les relais en plein air souffraient de moins de carences. Pas de changements chez les femmes. Chez les hommes, on a maintenant les records espoirs au 4 x 100 et au 4 x 400 : il s'agit de 40,65 par l'Équipe du Québec (Genest-Lahaye/72 – Proulx/74 – Doucet/72 – Lowe/73) aux Jeux de la Francophonie à Paris le 12 juillet 1994 et de 3:15,00 par l'Équipe du Québec (Tourigny-Plante/95 – Bussières/94 – De Castro Gourdeau/93 – Sturkenboom/94) aux Jeux du Canada à Sherbrooke le 16 août 2013.

Le Comité a réhabilité le record du 4 x 100 sénior de 39,83 réalisé par l'Équipe du Québec (Brooks/76 – Macrozonaris/80 – Abass/73 – Surin/67) dans une compétition préparatoire aux Jeux de la Francophonie à Ottawa le 15 juillet 2001. Le record de club du 4 x 100 ne serait pas de 41,49 par Haute Performance en 1998, mais plutôt de 41,22 par Corsaire-Chaparal le 13 juillet 1996 à Montréal.

Enfin, le record de club du 4 x 800 appartiendrait à l'Union sportive athlétique de Montréal (Birade/67 – Crepsac/66 – Nayar/66 – McGuigan/66), qui a couru la distance en 7:39,4 le 10 juillet 1985 à Montréal.

Records vétérans du passé

Le Comité a reconnu une quinzaine d'autres records du passé chez les vétérans, en raison de nouveaux renseignements reçus.

Martine Cloutier-Leblanc (PFMX) s'en est vu attribuer trois chez les 35-39 ans; François Martel (MTLO et FLYS) a été crédité de cinq records dans trois catégories différentes; Gaétan Simard (CABC) est maintenant le détenteur du record du décathlon chez les 50-54 ans, et on ajoutera les deux records canadiens de Ian Hume au décathlon (65-69 et 70-74) à ses autres records du Québec.

Aussi, trois records dans les relais, tous au 4 x 200 en salle : 2:10,08 par le Saint-Jean Olympique chez les femmes 40-44 ans le 15 mars 2015 à Toronto; 1:56,27 par une équipe multiclub chez les hommes 40-44 ans le 10 janvier 2015 à Sherbrooke; et 2:06,60 par une équipe formée de trois coureurs du Fil-Oup et d'un coureur du MTAA chez les hommes 50-54 ans le 28 février 2014 à Sherbrooke.

Nouvelle règle d'accessibilité

Pour terminer ce résumé, mentionnons que le Comité a adopté un amendement à la politique des records au chapitre de l'accessibilité. Cet ajout se formule comme suit :

« Nul ne peut se voir reconnaître un record du Québec pour une performance réalisée dans une compétition internationale où il représentait un autre pays que le Canada, et ce, même s'il satisfait aux autres conditions d'admissibilité. »

L'automne dernier, un athlète vétéran avait demandé au Comité de lui reconnaître comme records du Québec des performances réalisées en 2008 et 2009. Or, à cette époque, l'athlète était bien membre d'un club de la FQA, mais il n'était pas citoyen canadien et portait les couleurs de son pays d'origine dans les compétitions internationales où il a obtenu ses résultats. Le Comité a refusé cette demande.

Partager

Partager