Fédération Québécoise d'Athlétisme

Accueil > Nouvelles > L'OR POUR LE QUATUOR CANADIEN AU 4 X 400 MÈTRES

L'OR POUR LE QUATUOR CANADIEN AU 4 X 400 MÈTRES

L'OR POUR LE QUATUOR CANADIEN AU 4 X 400 MÈTRES

2013-07-25

Montréal - La grande vedette québécoise des Championnats mondiaux de para-athlétisme IPC a sans nul doute Brent Lakatos, trois fois médaillé d'or en plus d'une médaille d'argent. Voici, avec l'ajout de la huitième journée, le résumé des Mondiaux qui se déroulent depuis samedi à Lyon, en France. Les athlètes du Québec ont bien fait jusqu'à maintenant comme en font foi les compte-rendus quotidiens de l'Agence Sportcom. Le Canada a conclu les championnats au 12e rang du tableau des médailles avec quinze médailles.


Toutes les informations et résultats: http://lyon-2013.com/

Jour 8
L'or pour le quatuor canadien au 4 x 400 mètres 

Montréal, 27 juillet 2013 (Sportcom) – Le quatuor canadien composé de Brent Lakatos, Alexandre Dupont, Jean-Paul Compaoré et Curtis Thom a remporté la médaille d'or au relais 4x400 m masculin T53/T54, samedi, aux Championnats du monde de para-athlétisme présentés à Lyon, en France.

En s'imposant en un temps de 3 min 11,33 s, les Canadiens ont réalisé du même coup un record des Championnats. Ils ont devancé dans l'ordre, les Thaïlandais (3 min 12,38 s) et les Sud-Coréens Corée (3 min 15,21 s).

«Je trouve ça très important le relais parce qu'on travaille en équipe et ce que tu fais à une incidence sur le résultat des autres, a indiqué Lakatos, qui était le premier à partir. En prenant le départ contre des T54, je voulais seulement ne pas me laisser distancer.»

Il a fait bien mieux puisqu'il a devancé deux concurrents. Seul le Thaïlandais a donné le relais un peu avant lui. C'est Campoaré qui a creusé l'écart lors du troisième relais pour permettre à Parent de finir la course en tête et ainsi établir une nouvelle marque.

Diane Roy prenait part au 400 m chez les t54. Au moment d'écrire ces lignes, il était impossible de savoir le résultat de la Québécoise plus que seul le temps des médaillées était connu.

L'Américaine Tatyana McFadden a été la plus rapide avec un chrono de 53,74 secondes pour mériter l'or. Elle a devancé les Suisses Manuela Schaer (55,34 s) et Edith Wolf (56,67 s) grâce à son meilleur temps de la saison.

Presque la perfection pour Lakatos

Il s'agissait de la dernière course des Championnats du monde pour Brent Lakatos qui repart de Lyon avec quatre titres de champion du monde (100 m, 200 m, 400 m et au relais) et un autre de vice-champion du monde au 800 m.

«Je ne pouvais pas rêver à un tel scénario, a-t-il admis. Je voulais améliorer mes performances des Jeux olympiques, mais je n'aurais pas cru avoir d'aussi bons résultats. »

Dimanche, Jean-Paul Compaoré sera le seul Québécois en action alors qu'il prendra part au marathon chez les T54. Tandis que Lakatos, Jean-Philippe Maranda et Éric Gauthier prendront part à la Diamond League présentée à Londres.

«J'espère m'emparer du record du monde au 100 m, a avoué Lakatos. Ici, j'ai fini avec un retard de quatre centièmes sur le record du monde alors qu'on avait le vent dans la face. Je pense être en mesure de le battre si les conditions sont favorables. »

 

Jour 7
Brent Lakatos champion du monde pour une troisième fois!

Montréal, 26 juillet 2013 (Sportcom) – L'athlète en fauteuil roulant Brent Lakatos continue de brûler la piste des Championnats du monde de para-athlétisme. Vendredi, à Lyon (France), l'athlète de Dorval a enlevé une troisième médaille d'or à ces mondiaux en remportant l'épreuve du 100 m dans la catégorie des T53.

En arrêtant le chrono à 14,51 s, Lakatos a non seulement mérité l'or : il a en plus enregistré un record des Championnats. Au final, l'athlète de 33 ans a devancé le Britannique Mickey Bushell (15,12 s) et le Brésilien Ariosvaldo Silva (15,22 s).

« Tout va très bien et je suis surpris de ce record, car nous avions un vent  de face. Je suis très heureux! Au cours des dernières années, j'ai remporté mon lot de médailles d'argent. Aux Jeux de Londres, je m'étais entraîné fort comme jamais et j'avais obtenu trois deuxièmes places. Je savais donc que je devais faire des modifications à mon entraînement pour transformer l'argent en or. Maintenant, les résultats sont au-delà de mes espérances. »

En entrevue, Lakatos a souligné que la piste de Lyon n'était pas particulièrement rapide. C'est plutôt la chaleur qui favorise les chronos.

« En fait, si la piste était comme celle Jeux de Londres avec les mêmes conditions, tous les records du monde seraient battus! »

Lakatos ne se dit pas déçu d'être dans la forme de sa vie un an après les Jeux paralympiques. « C'est à Londres que j'ai remporté mes premières médailles paralympiques et je ne regrette rien. Cette année, je continue à m'améliorer et aux mondiaux, j'ai battu des champions paralympiques en titre. Je continue d'abaisser mes marques personnelles depuis 2008, alors c'est certain que je veux poursuivre jusqu'aux Jeux de Rio », ajoute celui qui dit s'inspirer de Chantal Petitclerc qui n'a cessé de s'améliorer jusqu'à ce qu'elle annonce sa retraite de la compétition.

En finale du 1500 m T54, Jean-Paul Compaoré a pris le 11e et dernier rang en parcourant la distance en un temps de 3 min 17,47 s. Le détenteur du record du monde de l'épreuve, le Suisse Marcel Hug, s'est imposé en 3 min 08,16, devançant le Thaïlandais Rawat Tana (3 min 08,75 s) et le Japonais Masayuki Higuchi (3 min 09,64 s).

Du côté féminin, Diane Roy a assuré sa place en finale du 400 m T54 en terminant deuxième de sa demi-finale.

Samedi, Lakatos fera équipe avec Alexandre Dupont, Jean-Paul Compaoré et un autre coéquipier à déterminer pour le relais 4x400 m. Dimanche matin, Lakatos se rendra à Londres pour participer à un 100 m en après-midi dans le cadre de la rencontre London Anniversary Games.

 
- 30 -

 

Jour 6
Diane Roy et Guillaume Ouellet au pied du podium

Montréal, 25 juillet 2013 (Sportcom) – Tous les deux en finale du 1500 m de leur catégorie respective, les Québécois Diane Roy (T54) et Guillaume Ouellet (T13) ont fini au pied du podium, jeudi, aux Championnats du monde de para-athlétisme disputés à Lyon en France. La performance canadienne de la journée appartient à la Britanno-Colombienne Michelle Stilwell, médaillée d'or au 800 m T52.

Stilwell a parcouru la distance en 2 min 14,79 s pour établir une nouvelle marque mondiale. Elle a devancé les Américaines Kerry Morgan (2 min 19,11 s) et Cassie Mitchell (2 min 33,53 s), respectivement deuxième et troisième.

Illana Dupont, originaire de Saskatoon, a mis la main sur la médaille de bronze au 100 m T53. La résidente de Clarenceville au Québec a obtenu un temps de 18,22 s pour terminer derrière la Chinoise Lisha Huang (17,09 s) et l'Australienne Angela Ballard (17,64 s).

« J'ai le sentiment d'avoir bien couru » -Diane Roy

Diane Roy a quant à elle terminé à 26 centièmes de seconde d'une place sur le podium en finale du 1500 m dans la catégorie T54.

Auteure d'un chrono de 3 min 34,65 s, la Sherbrookoise a terminé tout juste derrière la Japonaise Wakako Tsuchida et la Suisse Edith Wolfe, deuxièmes à égalité grâce à une marque de 3 min 34,29 s. La médaille d'or est allée à l'Américaine Tatiana McFadden, championne du monde en 3 min 34,06 s.

« Ce n'est pas une médaille, mais ça se prend très bien. Je suis très contente, car j'ai le sentiment d'avoir bien couru », a affirmé Roy, particulièrement soulagée d'avoir retrouvé sa vitesse après avoir vécu une déception au 5000 m  où elle a fini 10e, samedi dernier. « On aurait dit que ma sixième vitesse n'embarquait pas et que j'étais collée à la cinquième. J'ai ensuite pris le quatrième rang au 800 mètres, mais c'est une distance plus courte. »

En demi-finale du 1500 m, mercredi, Diane Roy avait fini cinquième de sa vague. « Je savais qu'en finale, il y aurait dix bonnes filles. Ça me faisait un peu peur, car n'importe qui pouvait prétendre au podium. Ça avait été tellement moyen pour moi cette semaine pour ma vitesse et mon endurance que je doutais. »

Dès le début de la finale, la Québécoise a oublié ses doutes. « Je n'ai plus pensé à ça et je n'ai fait que rouler. J'étais bien placée. J'aurais dû partir plus tôt, mais j'ai hésité. Je n'ai pas retenu ma course, mais je savais qu'il y avait du travail à faire pour rattraper celles devant moi. D'avoir battu les six autres filles, qui je sais, sont très fortes, ça fait du bien », a conclu Roy qui sera de la ligne de départ du 400 m, vendredi.

Une première expérience pour Ouellet

Dans la catégorie T13 pour les athlètes ayant une déficience visuelle, Guillaume Ouellet a pris le quatrième rang de la finale du 1500 m. En enregistrant un temps de 4 min 5,10 s, le Victoriavillois, qui participe à ses premiers mondiaux, a fini à 7,24 secondes d'une médaille.

« Je n'avais que pour seul objectif de bien me classer. C'est sûr qu'être quatrième, c'est être près du podium, mais je suis quand même satisfait », a-t-il indiqué.

L'Algérien Abdellatif Baka a été le plus rapide en inscrivant un temps de 3 min 53,05 s. Les Marocains Youssef Benibrahim (3 min 55,22 s) et Tarik Zalzouli (3 min 57,86 s) ont ravi les médailles d'argent et de bronze.

« La course est vraiment partie rapidement. Je crois que les gars en avant ont voulu casser tout le monde directement en partant et je savais que si j'essayais de les suivre, ça allait me coûter cher pour le reste de la course. »

« Je suis quand même parti vite à mon premier tour, a-t-il poursuivi, et j'ai un peu payé dans les tours suivants. »

Le meilleur temps de Ouellet sur cette distance est une marque de 4 min 2,5 s. S'il n'a pas réussi à faire mieux cette fois, il demeure satisfait de sa performance, surtout qu'il revient d'une blessure à un genou et à un quadriceps, ce qui a ralenti sa préparation en vue des Mondiaux. « Réussir à faire une course ici et être assez près de mon record personnel prouve que je suis capable de revenir au niveau que j'étais avant les blessures. »

À sa première participation aux Championnats du monde, Ouellet a apprécié son expérience. « C'est motivant de côtoyer tous ces athlètes. Ça nous montre le chemin à suivre pour atteindre les plus hauts sommets. C'était impressionnant, mais j'ai quand même bien réussi à gérer mon stress malgré tout », a conclu l'athlète de 26 ans.

Dans les autres finales de la journée, la Saskatchewanaise Keira-Lyn Frie s'est classée septième du 100 m T54,  tandis que les Ontariens Kyle Pettey (lancer du poids F34) et Austin Smeenk (800 m T34) ainsi que le Britanno-Colombien Braedon Dolfo (100 m T13) ont tous les trois fini huitièmes.

Brent Lakatos, l'homme à battre

Même s'il a déjà deux médailles d'or et une d'argent en poche depuis le début des Championnats du monde, Brent Lakatos sera à nouveau l'homme à battre lors de la finale du 100 m T53, vendredi.

Le Dorvallois a signé le temps le plus rapide des préliminaires en stoppant le chrono à 14,58 s, établissant du même coup une nouvelle marque canadienne.

Le Sherbrookois Jean-Paul Compaoré sera aussi en finale, vendredi. Il s'est qualifié pour celle du 1500 m T54 grâce à un temps de 3 min 3,25 s. Alex Dupont n'a de son côté pas eu cette chance, prenant le sixième rang de sa demi-finale avec un temps de 3 min 5,98 s.

 
- 30 -


Jour 5
Deuxième titre mondial pour Lakatos

 

Montréal, 24 juillet 2013 (Sportcom) – Après avoir raflé l'or au 400 m et l'argent au 800 m, Brent Lakatos a poursuivi sur sa lancée mercredi, en décrochant à nouveau la  médaille d'or au 200 m dans la catégorie des T53, aux Championnats du monde de para-athlétisme, à Lyon, en France.

« C'est tout ce que je pouvais espérer! » s'est exclamé Lakatos en entrevue à Sportcom.

Le Dorvallois a enregistré un chrono de 25,46 s en établissant du même coup un record canadien pour devancer le Chinois Huzhao Li et le Français Pierre Fairbank, qui ont réalisé des marques respectives de 26,66 s et 26,84 s.

« J'ai suivi une très bonne ligne qui m'a permis de bien négocier la courbe et j'ai tout donné le dernier droit! Ç'a été une course incroyable. »

Depuis le début de l'année, Brent Lakatos a beaucoup travaillé sur sa vitesse de pointe. Avec les performances qu'on lui connaît maintenant aux Championnats du monde, son entraînement a donné les résultats voulus. « J'ai profité de la courbe pour mon accélération et atteindre ma vitesse maximale dans le dernier droit. Tout s'est mis ensemble », a ajouté le Québécois qui ne réalise pas encore trop ce qui lui arrive. « C'est bien parti, tout va bien, alors je veux simplement continuer sur cette lancée », a conclu Lakatos, qui sera des demi-finales du 100 m jeudi. Il participera également au 4 x 400 m plus tard cette semaine.

Toujours au 200 m, mais chez les T54, Colin Mathieson a terminé huitième de la finale remportée par le Néerlandais Kenny van Weeghel, qui a parcouru la distance en 25,10 s. Le Finlandais Leo Pekka Tahti (25,51 s) a fini deuxième tandis que la médaille de bronze est allée au Thaïlandais Saichon Konjen (25,58 s). Mathieson, de Sherbrooke, a obtenu un chrono de 26,53 s. Il a terminé tout juste derrière le Britanno-Colombien Curtis Thom, septième, qui a parcouru la distance en 26,32 s.

Une autre médaille canadienne

La Saskatchewanaise Becky Ritcher est l'autre médaillée canadienne de la journée.  L'athlète de Saskatoon a mis la main sur la médaille d'argent au lancer de la quille à l'épreuve regroupant les classes F31, F32 et F51.

Son jet de 15,00 mètres lui a valu 1018 points. C'est également une nouvelle marque canadienne chez les F51. La Tunisienne Maroua Ibrahmi a été couronnée grâce à un lancer 24,15 mètres, bon pour 1030 points. La médaille de bronze est allée à la Britannique Josie Pearson qui a réussi un lancer de 14,01 mètres qui lui a valu 951 points.

Roy atteint la finale au 1500 m

Toujours mercredi, Diane Roy s'est quant à elle qualifiée pour la finale du 1500 m chez les T54. La Sherbrookoise a mis 3 min 30,58 s pour franchir la distance, son meilleur temps de la saison à cette épreuve, ce qui lui a fait prendre le cinquième rang de sa demi-finale.

Dans l'autre demi-finale, la Saskatchewanaise Keira-Lyn Frie a inscrit un temps de 3 min 37,07 s bon pour la septième place. Ce ne fut toutefois pas suffisant pour atteindre la finale.

En demi-finale du 100 m T53, la Montréalaise Sarah White a pris le cinquième rang de sa vague avec un temps de 20,85 s. Elle ne s'est pas qualifiée pour la finale et conclue au 9e échelon.

Chez les autres finalistes canadiens de la journée, l'Albertain Alister McQueen a fini cinquième au lancer du javelot F44 près avoir réussi une marque de 50,20 mètres.

L'Ontarien Kyle Whitehouse a pris le sixième rang de la finale du 200 m T38. Il a parcouru la distance en 23,55 s. Au 100 m T34, Austin Smeenk, aussi de l'Ontario, a de son côté fini huitième en 17,32 s.

L'Ontarien Josh Cassidy a aussi fini huitième de la finale du 5000 m T54 en stoppant le chrono à 10 min 31,84 s. Rappelons que le Québécois Alexandre Dupont avait été éliminé en demi-finale de l'épreuve, mardi.

Robert Hughes, de l'Ontario, a pris le 14e rang au lancer du poids chez les F32/F33 après avoir réalisé une marque de 8,41 mètres.

Jeudi, en plus de Diane Roy en finale du 1500 m T54 et Brent Lakatos en demi-finale du 100 m T53, Guillaume Ouellet sera de la finale du 1500 m T13 tandis que Jean-Paul Compaoré et Alexandre Dupont seront des demi-finales du 1500 m T54.

 

- 30 -


Jour 4
Diane Roy quatrième au 800 m


Montréal, 23 juillet 2013 (Sportcom) – Diane Roy a terminé quatrième à l'épreuve du 800 m dans la catégorie T54, mardi, aux Championnats du monde de para-athlétisme disputés à Lyon, en France. L'athlète de Sherbrooke a réalisé un chrono de 1 min 50,51 s lors de la finale, qui a été dominée par Tatyana McFadden. L'Américaine a d'ailleurs établi une nouvelle marque mondiale sur la distance de 1 min 44,44 s.

Les Suisses Manuela Schaer (1 min 47,70 s) et Edith Wolf (1 min 49,46 s) ont mérité les médailles d'argent et de bronze.

« Ç'a bien été. Beaucoup mieux qu'au 5000 m et qu'en demi-finale. Déjà à l'échauffement je me sentais mieux alors ça m'a donné confiance », a commenté Roy.

« J'ai connu un bon départ, ma poussée était plus fluide et j'étais plus à l'aise. L'Américaine est vraiment partie toute seule comme une bombe, mais j'ai pu m'accrocher à celle qui a terminé troisième. Personne d'autre n'a réussi à s'accrocher. Elles sont toutes restées derrière donc ça m'a aidée aussi », a-t-elle expliqué.

« Je manquais un peu de jus à la fin alors je sentais que je ne pouvais pas défier la Suisse au sprint, a poursuivi Roy. Mais ça fait longtemps que je n'avais pas eu un si bon temps alors ça fait du bien. Non, ce n'est pas un podium, mais c'est un de mes meilleurs temps à vie sur cette distance. Et le fait d'avoir mieux poussé et d'avoir battu des filles qui ont fait mieux que moi hier sur 5000 m, c'est bon pour la confiance. »

Roy sera de retour en action dès mercredi pour les demi-finales du 1500 m.

 Deux fois médaillé depuis le début de la quinzaine, Brent Lakatos (T53) s'est assuré de participer à une troisième finale en autant d'épreuves. L'athlète de Dorval a réalisé le meilleur temps des demi-finales sur 200 m (26,00 s). Mercredi, en finale de l'épreuve, il se mesurera une fois de plus au Chinois Li Huzhao, qui a remporté la deuxième vague qualificative en 26,78 s.

Jean-Philippe Maranda, de Sainte-Aurélie, a pris le quatrième rang de sa demi-finale avec un temps de 27,73 s. Bien qu'il s'agisse d'une nouvelle marque personnelle pour le Québécois, ce ne fut pas suffisant pour lui permettre d'accéder à la ronde ultime.

Colin Mathieson (T54) s'est également qualifié pour la finale du 200 m. Le Sherbrookois a terminé deuxième de sa demi-finale avec un chrono de 26,32 s. L'Ontarien Curtis Thom, troisième de sa vague avec un temps de 25,67 s, a également assuré sa place pour la finale de mercredi. C'est le Néerlandais Kenny van Weeghel qui a été le plus rapide sur la distance lors des préliminaires avec un chrono de 25,08 s.

Alexandre Dupont (T54), de Saint-Georges-sur-Clarenceville, s'est arrêté en demi-finale de l'épreuve sur 5000 m. Auteur d'un chrono de 10 min 59,34 s, le Québécois a terminé sixième de sa vague remportée par le Suisse Marcel Hug en 10 min 58,74 s.

Mercredi, la Montréalaise Sarah White sera aussi à surveiller en demi-finale du 100 m dans la catégorie T53.

 
- 30

Jour 3
Une médaille d'argent pour Lakatos sur 800 m

 
Montréal, 22 juillet 2013 (Sportcom) – Au lendemain de sa victoire sur 400 m aux Championnats du monde de para-athlétisme, le Québécois Brent Lakatos (T53) a ajouté une autre médaille à sa récolte, lundi, à Lyon en France. L'athlète de Dorval s'est cette fois illustré sur 800 m, où il a terminé deuxième.L'Américain Joshua George a été couronné sur la distance qu'il a ralliée en 1 min 41,88 s. Lakatos a réalisé un chrono de 1 min 43,43 s en finale pour accéder à la deuxième marche du podium. Le Français Pierre Fairbank a mérité la médaille de bronze grâce à un temps de 1 min 43,88 s.

« Je suis content de la médaille, mais je ne suis pas content de moi-même. Je n'ai pas mené une course très intelligente. Je me suis retrouvé coincé entre d'autres coureurs au début. Je ne me suis vraiment pas placé dans une très bonne position pour gagner la course », a indiqué Lakatos.

« Aussi, il y a eu de la pluie juste avant la course puis ç'a arrêté. J'ai donc choisi mes gants pour « le sec ». Finalement, la piste était détrempée et ça glissait vraiment beaucoup. Je ne suis pas content d'avoir pris la décision d'utiliser ces gants », a-t-il ajouté.

« Mais quand même, j'ai fait une bonne course. Je suis sorti de la mauvaise position dans laquelle j'étais au début. J'ai dépassé beaucoup de gars à l'extérieur et j'ai réussi à me faufiler en deuxième place pour décrocher la médaille », a raconté le Québécois.

Plus tôt en journée, Lakatos avait remporté sa demi-finale en 1 min 46,18 s. George avait enlevé l'autre demi-finale en 1 min 39,09, le temps le plus rapide inscrit sur la distance au cours de la journée.

Également inscrit à l'épreuve, Jean-Philippe Maranda, de Sainte-Aurélie, a pris le sixième rang de sa demi-finale. Malgré un chrono de 1 min 44,91 s, le Québécois n'a pu se qualifier pour la ronde ultime.

En finale du 800 m dans la catégorie T54, Jean-Paul Compaoré, de Sherbrooke, s'est classé sixième avec un temps de 1 min 41,26 s. C'est le Coréen Kim Gyu Dae qui a décroché l'or grâce à un chrono de 1 min 37,55 s. Le Suisse Marcel Hug (1 min 38,04 s) a fini deuxième et le Thaïlandais Saichon Konjen (1 min 38,61 s), troisième. Josh Cassidy, d'Ottawa, a terminé huitième en 1 min 44,16 s.

Alexandre Dupont, de Saint-Georges-sur-Clarenceville, s'est arrêté en demi-finale de l'épreuve où il s'est classé quatrième avec un chrono de 1 min 38,22 s.

Chez les femmes, Diane Roy s'est qualifiée pour la finale sur 800 m dans la catégorie T54. L'athlète de Sherbrooke s'est classée troisième de sa demi-finale avec un temps de 1 min 54,44 s. C'est sa Suisse Edith Wolf qui a inscrit le temps le plus rapide des préliminaires (1 min 51,57 s). L'Américaine Tatyana McFadden, auteure d'un chrono de 1 min 51,75 s, sera également l'une des favorites de la finale, qui sera disputée mardi.

Chez les autres Canadiens, Virginia McLachlan, de Windsor, a gagné la médaille d'argent au 100 m dans la classe T35. L'Ontarienne a signé un chrono de 16,07 s lors de la finale, qui a été remportée par l'Italienne Oxana Corso en 15,63 s. La Chinoise Liu Ping a terminé troisième en 16,58 s.

Mardi, Colin Mathieson (T54), Brent Lakatos (T53) et Jean-Philippe Maranda (T53) prendront part aux demi-finales du 200 mètres dans leur catégorie respective. Alexandre Dupont (T54) sera quant à lui en action au 5000 m.

 
- 30 -

 

Jour 2
Brent Lakatos champion du monde sur 400 m

Montréal, 21 juillet 2013 (Sportcom) – Le Québécois Brent Lakatos a décroché la médaille d'or au 400 m dans la catégorie T53, dimanche, aux Championnats du monde de para-athlétisme, disputés à Lyon, en France.

L'athlète de Dorval a survolé la distance en 49,02 s, une nouvelle marque canadienne. Son plus proche rival, le Chinois Li Huzhao, a conclu la course avec un écart de 51 centièmes. L'Australien Richard Colman, auteur d'un chrono de 49,59 s, a mérité la médaille de bronze.

« Je suis tellement content, tellement heureux. J'ai gagné tellement de fois la médaille d'argent. Maintenant, c'est à mon tour d'avoir l'or, a dit Lakatos. C'est mon meilleur temps à vie sur 400 mètres. Ç'a vraiment été une course parfaite. Tout s'est déroulé exactement comme dans mon plan. »

« Je voulais avoir un très bon départ pour me rapprocher du Chinois. Je savais que ce serait mon plus grand adversaire dans cette course, a expliqué Lakatos. J'ai gardé une certaine distance avec lui, mais je savais que j'aurais une chance de le rattraper. C'est ce qui s'est produit dans les 100 derniers mètres. Il me restait un peu de jus alors j'ai tout donné. »

Plus tôt en journée, Lakatos avait terminé premier de sa demi-finale avec un temps de 50,33 s. C'est toutefois le Français Pierre Fairbank (50,32 s) qui avait été le plus rapide en préliminaires. Fairbank n'a pas été en mesure de répéter l'exploit en finale, où il a fini sixième avec un chrono de 51,64 s.

Également inscrit à l'épreuve, Jean-Philippe Maranda, de Sainte-Aurélie, a pris le quatrième rang de sa demi-finale avec un chrono de 52,82 s. Bien qu'il s'agisse d'un record personnel pour Maranda, ce ne fut pas suffisant pour lui permettre d'accéder à la finale.

En finale du 400 m dans la catégorie T54, Colin Mathieson, de Sherbrooke, a terminé huitième avec un temps de 50,07 s. Mathieson s'était qualifié pour la ronde ultime en réalisant un chrono de 48,97 s en demi-finale.  

Également de la finale, Curtis Thom, d'Ottawa, a fini sixième avec un temps 48,90 s. L'Ontarien avait rallié la distance en 48,22 s plus tôt en journée, lors des préliminaires.

Le Suisse Marcel Hug a raflé les honneurs de l'épreuve en 47,15 s. L'Allemand Marc Schuh (47,52 s) a fini deuxième et le Néerlandais Kenny Van Weeghel (47,57 s), troisième.

Alexandre Dupont, de Saint-Georges-sur-Clarenceville, s'est arrêté en demi-finale de l'épreuve où il a signé un chrono de 49,49 s.

En finale du 5000 m dans la catégorie T54, Diane Roy a terminé au dixième et dernier rang avec un temps de 12 min 13,17 s. En demi-finale, la Sherbrookoise avait franchi la distance en  12 min 9,20 s.

C'est l'Américaine Tatyana McFadden qui a enlevé l'épreuve en 12 min 08,07 s. Les Suisses Manuela Schaer (12 min 08,33 s) et Edith Wolf (12 min 08,41 s) ont mérité les médailles d'argent et de bronze.

Parmi les autres résultats canadiens, Becky Richter, de Saskatoon, a mérité la médaille d'argent au lancer du disque dans la classe F51/52/53. La Canadienne a réussi une marque de 883 mètres, la meilleure de sa carrière, à son cinquième essai. La Britannique Josie Pearson a décroché la médaille d'or en établissant un record du monde de 1128 mètres. L'Américaine Zena Cole a fini troisième grâce à un lancer de 811 mètres réussi à son premier essai. Également de la finale, la Torontoise Martha Gustafson a terminé au huitième rang. Son meilleur tir en a été un de 415 mètres, réussi à son cinquième essai.

Lundi, Diane Roy (T54), Jean-Paul Compaoré (T54), Alexandre Dupont (T54), Brent Lakatos (T53) et Jean-Philippe Maranda (T53) prendront part au 800 m dans leur catégorie respective.

- 30 -

Jour 1
Jean-Paul Compaoré décroche le bronze


Montréal, 20 juillet 2013 (Sportcom) –  Jean-Paul Compaoré a raflé la médaille de bronze à l'épreuve de 10 000 m dans la catégorie T54, samedi, aux Championnats du monde de para-athlétisme, à Lyon, en France.

C'est le Suisse Marcel Hug qui a été le plus rapide sur la distance, en stoppant le chronomètre à 23 min 4,75 s.

Le Japonais Sho Watanabe a pris le deuxième rang grâce à un temps de 23 min 5,24 s. Compaoré a fini tout juste derrière avec un chrono de 23 min 5,93 s. Aussi de la finale, l'Ontarien Josh Cassidy a fini quatrième en 23 min 6,8 s.

Du côté féminin, Sarah White (T53) a pris le cinquième rang de sa demi-finale sur 200 m. La Montréalaise a franchi la distance en 35,88 s, son meilleur temps de la saison.

Dans l'autre demi-finale, Ilana Dupont, de Bradwell en Saskatchewan, a terminé deuxième en 31,89 s. Elle sera la seule représentante canadienne dimanche en finale.

La Sherbrookoise Diane Roy (T54) s'est qualifiée pour la finale du 5000 m après avoir fini quatrième de sa demi-finale dominée par l'Américaine Tatyana McFadden.

Les trois premières coureuses se qualifiaient directement pour la finale qui se tiendra dimanche. Le chrono de Roy, 12 min 9,20 s, lui a permis de s'ajouter aux finalistes, tout comme trois autres athlètes.

« Ç'a bien été, mais peut-être pas autant que je l'aurais voulu. Je manquais un peu d'aisance et de fluidité dans la poussée. À une vitesse moyenne, c'était correct, mais quand la cadence augmentait un peu, c'était plus difficile. Ma vitesse de pointe n'est pas très bonne ces temps-ci », a noté Roy.

« Mais c'était ma première course, il faisait très chaud,... Habituellement, plus la semaine avance, mieux ça va pour moi. Alors ça devrait mieux aller demain. Mais je dois être honnête, ça ne sera pas facile. Les filles roulent bien et elles sont en forme. Il y en a qui sont vraiment au top présentement », a-t-elle ajouté.

Dans l'autre demi-finale, Keira-Lyn Frie, de Saskatoon, a terminé cinquième en 12 min 58,32 s. Son temps ne lui a pas permis d'accéder à la ronde ultime.

Dimanche, les Québécois Brent Lakatos et Jean-Philippe Maranda participeront à l'épreuve du 400 m dans la catégorie T53. Alexandre Dupont et Colin Mathieson feront de même en T54.


-30-

 

 

Toutes les nouvelles