Fédération Québécoise d'Athlétisme

Accueil > Nouvelles > JEUX DU CANADA: 14 MÉDAILLES POUR LE QUÉBEC AU JOUR 3

JEUX DU CANADA: 14 MÉDAILLES POUR LE QUÉBEC AU JOUR 3

JEUX DU CANADA: 14 MÉDAILLES POUR LE QUÉBEC AU JOUR 3

2013-08-15

Sherbrooke - Le Québec a connu, disons-le franchement, une très bonne journée de compétition aux Jeux du Canada, récoltant quatorze médailles.

Avec quatre médailles d'or, quatre médailles d'argent, et six médailles de bronze, on en attendait pas tant. Des records personnels à profusion, plusieurs belles performances inattendues et très peu de contre-performances peuvent résumer le jour 3. Le total du Québec est donc maintenant de 15 médailles avec une journée de compétition à faire.

Deux pour Marc-Antoine

Marc-Antoine Lafrenaye-Dugas a certainement été une des étoiles de cette journée pour le Québec, récoltant d'abord une étonnante médaille d'or au lancer du poids. Marc-Antoine savait qu'il pourrait monter sur le podium, mais ne pensait pas qu'un tir de 15,84 mètres le hisserait sur la plus haute marche. Simon Beaulieu, dont la meilleure performance cette année était à 15,12 mètres, est à quelques centimètres, concluant le concours au 4e rang avec 15,05 mètres.

Au marteau, toujours en après-midi, l'athlète de Sherbrooke a vite réalisé que la médaille d'or serait difficile à prendre. Après avoir vu Adam Keenan (C-B.) projeter l'engin à 65,96 mètres, Marc-Antoine s'est concentré sur son propre résultat et a finalement réussi à remporter la médaille d'argent avec un jet de 58,59 mètres. Même un record personnel n'aurait pu battre Keenan. Pour sa part, Philippe Jean était amer après sa 4e place. Avec une performance de 52,93 mètres, Philippe était à presque deux mètres de son meilleur niveau et aurait pu monter sur le podium si cette journée avait été «normale», disait-il.

Un record en or au relais

Une fois passée l'euphorie d'un solide record provincial de 45.95 en qualifications, le quatuor québécois du relais 4 x 100 mètres s'est remis au travail mercredi et ses efforts ont été récompensés ce soir. Émy Béliveau a connu un bon départ et après un échange , Marie-Colombe St-Pierre fonçait dans la ligne droite. Les québécoises prenaient alors une légère avance sur l'Ontario. St-Pierre et Sophie Arsenault ont réalisé un excellent échange et le Québec était en position de commande une fois le témoin remis à Caroline Morin-Houde qui a tenu le coup jusqu'à l'arrivée. Le relais québécois a encore une fois amélioré la marque provinciale avec un chrono de 45.74. Fait à noter, trois juniors sur quatre ont formé cette belle équipe.

Le relais masculin, peut-être inspiré par un tel résultat, a également élevé son niveau. Avec Jayme De Castro-Gourdeau, Brandon Smith-Drouin, Francis Molango et Stevens Dorcelus, le Québec a donné tout ce qu'il avait face à un relais ontarien imbattable. Nos relayeurs ont remporté la médaille d'argent en 40.91, à 89 centièmes de l'Ontario, devant la Saskatchewan, médaillée de bronze.

St-Pierre et Surin, argent et bronze

Le 400 mètres nécessite, répétons-le, une stratégie adaptée aux conditions atmosphériques. En finale féminine, le vent soufflait fort et surtout face aux concurrentes dans le dernier droit. La favorite était Sage Watson de l'Alberta. Watson a confirmé en remportant facilement l'or en 54.05. C'est derrière elle que les cartes ont été mélangées plus d'une fois durant la course. Marie-Colombe St-Pierre, quatrième au passage du 200, remontait bien dans le dernier virage. Troisième en entrant dans le dernier droit, St-Pierre terminait en force pour prendre la médaille d'argent avec un record personnel de 55.06. 

Pendant que St-Pierre remontait Fiona Callender de l'Ontario, Katherine Surin revenait de nulle part dans les derniers 50 mètres pour surprendre tout le monde (et son père!), remportant une médaille de bronze inespérée avec un autre record personnel de 55.67. Un bonus pour le Québec.

En finale du 400 mètres masculin, l'Ontarien Brandon McBride dominait outrageusement l'épreuve, abaissant un record des Jeux du Canada qui tenait depuis 1985 (46.59). McBride n'a laissé aucune chance à ses adversaires, auteur à notre avis de la plus grosse performance de la journée avec un temps de 46.18. Benjamin Ayesu-Attah, de la Colombie-Britannique, ne s'est pas laissé démonter par la fusée McBride, prenant le 2e rang en 46.82.

Derrière ces deux-là, on a pu voir toute une bagarre jusqu'au fil d'arrivée. Brendon Restall (C-B.) était 3e à l'entrée du dernier droit. Puis, Devon Biocchi de l'Ontario s'est placé troisième mais il était pourchassé par Daniel Kelloway et Mathieu Sturkenboom, ce dernier complètement à l'extérieur au couloir 8. Biocchi résistait avec peine, terminant 3e en 48.01, même chrono que Sturkenboom, quatrième, et le Terre-Neuvien Kelloway, cinquième. L'arrivée des positions 3, 4, 5 était si serrée qu'on a publié deux versions des résultats officiels. Après avoir vérifié les millièmes de secondes, cela donnait 48.007 pour Biocchi, 48.010 pour Sturkenboom et Kelloway. Il y a donc égalité pour la 4e place entre Mathieu et Kelloway.

Brandon Smith-Drouin, au couloir 1, n'a tout simplement pas été dans le coup et terminait 8e en 49.77.

Slythe-Léveillé sur le podium

Placé au couloir voisin du favori Tait Nystuen, Gabriel Slythe-Léveillé a connu un excellent départ sur les premiers 200 mètres de course. À la sortie du second virage, Gab s'est accroché à une haie. Voyant qu'il était toujours dans le match pour un podium, il s'est donné à fond mais a accroché encore plus solidement la haie suivante. Rien pour décourager notre homme qui a poursuivi son effort jusqu'à la limite. Avec un bon «brisé» à l'arrivée, il était récompensé par une médaille de bronze et un gros record personnel de 52.49, plus d'une seconde de mieux que sa meilleure marque de 53.60. Quatre athlètes ont fait sous les 53 secondes dans cette finale remportée par Daniel Chan de l'Ontario en 52.11. Nystuen, champion canadien à Moncton, était éjecté du podium par le Québecois.

Le jeune Alex Tourigny-Plante, entré en finale avec le 8e temps (55.70), a égalé son record personnel de 54.88 pour terminer au 7e rang. Très positif quand on sait qu'il sera encore admissible dans la catégorie d'âge des prochains Jeux du Canada en 2017.

 

Le 400m haies féminin a été l'affaire de Sage Watson, qui avait déjà remporté le 400 mètres en après-midi. Watson a établi en 58.46 un record des Jeux, abaissant la marque de 58.53 qui tenait depuis 1993. Sophie Arsenault, déjà auréolée d'une médaille d'or au relais, a pris la sixième place en 1 :01.46. Dans la finale B, la cadette Maude Croteau-Vaillancourt a amélioré son record personnel en 1 :04.77.

Hancock aux oiseaux

Scott Hancock était tout simplement aux oiseaux. Avec un énorme record personnel en finale du triple saut, Scott récoltait une médaille de bronze pas nécessairement attendue. Avec un saut de 14,75 mètres (1.1), Hancock était devancé par quatre centimètres pour l'argent. Avec ses 14,79 mètres, Jordan Bruce, de la Nouvelle-Écosse, était aussi près de l'or, remporté par Jared Kerr, de l'Ontario, à 14,82 mètres.

Peter Malonge Nsaka, huitième, a bien failli passer les 14 mètres pour la première fois, avec un record personnel de 13,99 mètres. Au triple saut féminin, les jeunes Émanuelle Massé, avec 11,65 mètres (0.0) et Jaymie O'Connor (10,95 m/ 0.0) ont terminé respectivement cinquième et dixième de la compétition. La prochaine fois sera la bonne pour ces deux jeunes qui promettent.

100m Olympiques Spéciaux

Toutes les épreuves des Jeux de Canada comptent pour le classement des équipes. Dans cette perspective, les athlètes des épreuves des Jeux olympiques spéciaux ont fait leur large part. La finale masculine du 100 mètres des Olympiques Spéciaux a été très serrée. Seulement quelques millièmes de seconde ont séparé l'Ontarien Peter Snider et le Québécois Gabriel Dupuy, tous deux chronométrés en 12.23 sec., contre un fort vent de 3,2 m/s. Dupuy remportait donc la médaille d'argent, devant Guillaume Bénard, très heureux de sa médaille de bronze et pour la première fois sous les 13 secondes, avec un record personnel de 12.91. Bravo les gars!

Jessica Clément et Audrey Vincent peuvent aussi être fières de leurs performances. Les deux filles du Québec ont terminé respectivement 4e et 5e du 100 mètres Olympiques Spéciaux. Vincent a même réalisé un record personnel de 15.16 avec un fort vent négatif de -2.4 m/s.

Deux médailles d'or pour Sarah White

Malgré la présence de Djami Diallo de la Colombie-Britannique avec un meilleur temps de 1 :04.48, Sarah White remportait la médaille d'or du 400 mètres fauteuil roulant. Placée au couloir 8, White a rapidement mis les choses au clair, remportant la victoire en 1 :08.55. White a également fait main basse sur l'or au 1500 mètres, remportant la victoire par près de neuf secondes (4 :32.49) devant Veronica Coombes, du Nouveau-Brunswick.

Du côté masculin, Jean-Philippe Maranda a pris un départ canon qui lui a peut-être coûté la médaille d'or du 400 mètres. Maranda, en grosse perte de vitesse dans le dernier 100 mètres de course, a survécu au sprint final de son coéquipier Francis Hébert pour récolter la médaille de bronze en 53.91. Michael Kahn, de l'Ontario, a profité de la situation pour remporter l'or en 52.15. En fin de soirée, Maranda terminait troisième du 1500 mètres, a d'abord été disqualifié et finalement requalifié une fois toutes les compétitions terminées après un appel logé par l'équipe du Québec. Sa médaille de bronze était la 14ème de l'équipe pour cette journée.

Francis Hébert a pris le 5e rang en 3 :47.04.

Des points aux 100 mètres

Avec deux finalistes au 100 mètres féminin, l'équipe du Québec n'envisageait pas de médailles mais souhaitait voir ses deux porte-couleurs marquer de gros points pour l'équipe. Avec des 5e et 6e rangs, Caroline Morin-Houde et Émy Béliveau peuvent dire «mission accomplie». Les chronos de 12.44 et 12.51 ont très peu d'importance dans les circonstances (vent de -2.7 m/s). La championne des Jeux, l'Albertaine Isatu Fofanah a d'ailleurs remporté la victoire avec un chrono modeste de 12.02, loin devant les deux athlètes de l'Ontario, Shaina Harrison et Amelia Brohman.

Du côté masculin, l'Ontarien Andre De Grasse a confirmé son statut de favori en écrasant la finale avec un chrono de 10.49. Le vent était moins fort que pour la finale féminine. Francis Molango (10.87) et Stevens Dorcelus (10.90) ont pris les 5e et 6e rangs de cette finale dominée par les deux ontariens.

Grosse journée

En rafale, mentionnons que Philippe St-Hilaire a obtenu une 4e place en hauteur avec un saut de 2,05 mètres, Émile Ollivier était 6e à 2,00 mètres. Philippe a débuté la compétition à 1,95m, passait les 2 mètres sans sauter et réusssissait 2,05 mètres au premier essai. Malheureusement, il s'arrêtait à 2,08 mètres. Brittany Salmon (3,40 mètres) et Caroline Tanguay (3,20 mètres) ont terminé 7e et 9e à la perche. Au disque féminin, Alex Porlier-Langlois a pris le 5e rang  (41,57m) et Ariane Dubois le 10e rang. Au marteau féminin, Jade Trudel-Sabourin terminait 10e  (40,25m) tandis qu'Ariane Dubois a connu toutes sortes de difficultés et n'a pu inscrire une performance.

En fin de soirée, Laurence Côté (4 :34.50) et Joanie Roy (4 :38.26) ont pris les 9e et 11e rangs d'un 1500 mètres féminin très «tactique». En finale masculine, le rythme rapide imposé par Lucas Bruchet de la Colombie-Britannique faisait contraste. Cette stratégie a mené le vainqueur Thomas Riva (C-B.) à égaler le record des Jeux du Canada en 3 :45.87. Dans cette course rapide, Jean-Samuel Lapointe s'est accroché et terminait 6e en 3 :49.44. Alex Mavrovic a pris le 8e rang en 3 :54.56.

Au javelot, dernière épreuve de la journée, Charles Mainville a lancé à 60,50 mètres dans un concours dominé par Caleb Jones du Nouveau-Brunswick avec un tir de 72,42 mètres. Alexandre Gagné a marqué quelques points avec une 12e position (46,25m).

Frantz deuxième après la première journée

Après la première journée de l'heptathlon, on peut dire que les choses se passent assez bien pour les Québécoises. Geneviève Gagné a ouvert le bal avec une bonne course au 100 mètres haies et Allison Frantz a égalé son record personnel avec 1,75 mètres en hauteur lors de la deuxième épreuve. D'ailleurs, Frantz menait la compétition après les deux premières épreuves. Par la suite, la récolte de points a été plus mince au lancer du poids. En fin de journée, Frantz a obtenu le 2e temps au 200 mètres et maintenait sa deuxième place avec 2934 points. Gagné termine les quatre premières épreuves avec 2857 points au 5e rang.

Médaillés ou non, les athlètes de l'équipe du Québec peuvent tous être fiers de ce qu'ils ont accompli aujourd'hui. Faire la compétition de haut niveau chez soi a parfois ses avantages et plusieurs nous ont soulignés que l'encouragement des spectateurs les avait aidés dans les moments difficiles.

lg

Toutes les nouvelles