Fédération Québécoise d'Athlétisme

Accueil > Nouvelles > L'OLYMPIEN TAYLOR MILNE À MONTRÉAL

L'OLYMPIEN TAYLOR MILNE À MONTRÉAL

L'OLYMPIEN TAYLOR MILNE À MONTRÉAL

2014-02-13

Par : Jim McDannald

Aujourd'hui, Athlétisme Canada est heureux d'annoncer que Taylor Milne, de North Bay, Ont., courra le 3000 mètres masculin invitation lors du premier Ouvert en salle d'AC, qui aura lieu à Montréal, du 14 au 16 mars 2014. Taylor est un coureur de demi-fond talentueux qui a terminé à cinq reprises sur le podium lors de championnats canadiens d'athlétisme, et qui a représenté le Canada au 1500 mètres lors des Jeux olympiques de 2008 à Pékin.  Au cours des quelques dernières années, Taylor a relevé un nouveau défi, le 3000 mètres steeple. 

AC :  On peut soutenir que le steeple masculin est une des épreuves ayant le plus de profondeur au Canada. Qu'est-ce que ça vous fait de devoir disputer une place pour représenter le Canada aux compétitions internationales importantes? 

TM :  Le steeple se porte certainement bien avec le détenteur du record canadien (Matt Hughes) et un autre finaliste au Championnat du monde (Alex Genest). Je fréquente cependant une coureuse qui concoure au 800 mètres, et je crois qu'il faut donner leur dû à ces dames en ce moment en termes de profondeur au niveau canadien. J'ai commencé à participer à cette épreuve en pensant que je pouvais concourir à un haut niveau, et je le pense encore.  En ayant quelques gars qui ont fait une percée l'an passé, cela sera un défi de faire les équipes au cours des prochaines années. 

AC :  Quelle fut la partie la plus difficile de la conversion du 1500 mètres au steeple?  Comment composez-vous avec les aléas de la route?

TM :  La réponse évidente est les obstacles. Je me suis définitivement amélioré au cours de la saison, mais je dois être meilleur. Je trouve aussi le rythme assez difficile. Ça semble assez facile au début, mais si vous n'y portez pas attention, les jambes deviennent lourdes et le passage des barrières devient difficile. La course est un sport difficile et il y aura des moments difficiles. La première moitié de la saison dernière s'est bien déroulée.  J'améliorais mon temps à chaque fois que je courais et j'ai même réussi une norme B pour le Mondial. Malheureusement, je suis tombé à quelques reprises et cela m'a coûté cher.  Alors, je dois me rappeler le bon et le mauvais. Je crois que j'ai prouvé que je pouvais être un facteur dans cette épreuve. Mais lorsque je m'entraîne, je dois m'améliorer beaucoup à la rivière et aux barrières en général. Ça me garde sur ma faim. 

AC :  En parlant d'obstacles, vous êtes mal tombé à quelques reprises sur la dernière rivière l'an passé. Mais, vous vous êtes relevé et avez terminé à chaque course. Lorsque ceci survient, quelles sont vos pensées initiales et comment avez-vous trouvé le cran de vous relever et de croiser la ligne d'arrivée? 

TM :  La première chute au Speed River Inferno est survenue rapidement, et avant que je ne le sache, j'étais sur le dos à regarder les lumières. Les gens autour de la piste sont venus vérifier si j'étais correct assez rapidement.  Je pouvais entendre les gens se demander si j'étais blessé.  Mes parents étaient à la piste pour me voir, ainsi que des enfants que j'entraîne dans la communauté. Je voulais seulement me relever et terminer pour qu'ils sachent que j'étais OK. 

La chute au Championnat canadien est survenue un peu plus lentement. Je savais que je tombais avant de toucher le sol. Le haut du corps a devancé le bas et je penchais réellement loin vers l'avant.  Je me suis presque rétabli mais je n'ai pas réussi.  Un mot m'est venu en tête, mais je ne le répéterai pas. Je serais probablement demeuré étendu là cette fois, mais quelqu'un a crié : « Tu peux encore les avoir. »  Alors, je me suis remis sur mes pieds et essayé de rattraper mes deux coéquipiers, Alex et Chris. Mais, la personne qui a crié mentait, et je l'ai réalisé assez rapidement.  Mes jambes étaient finies et les gars devant y allaient de bon train.  J'étais sur une aire d'aller vers la fin alors j'ai pu franchir la ligne d'arrivée, mais je n'allais pas très vite. 

AC :  Comment la meilleure performance du Canada au Mondial vous motive-t-elle pour la saison?

TM :  Ce fut un plaisir de le voir, c'est certain. Mais, ce ne fut pas plaisant d'avoir à le regarder de mon fauteuil. C'est ça ma motivation. 

AC :  Quels sont vos buts et attentes pour 2014?

TM :  Courir beaucoup plus vite au steeple.  Aller aux Jeux du Commonwealth et bien courir.  Je planifie aussi de courir plus de 1500 mètres encore, et de revenir à ma forme de 3:36 et j'espère même mieux.

AC :  Sur quels aspects de votre entraînement et technique travaillez-vous afin de les améliorer en 2014? 

TM :  J'essaie juste d'être plus confortable à franchir les obstacles, en utilisant les deux jambes, et arrêter de faire des sauts coupés aussi souvent. Comme je l'ai dit auparavant, je vais aussi retourner au 1500 mètres un peu plus cette année.  Je crois que la vitesse m'aidera beaucoup si je peux demeurer sur mes pieds à la fin de la course. 

AC :  À quoi avez-vous le plus hâte lors de votre voyage à Montréal pour l'Ouvert en salle d'AC? 

TM :  À courir un 3000 mètres rapide, et puis manger une bonne poutine graisseuse!

L'Ouvert en salle d'AC de 2014 aura lieu à Montréal, au Québec, du 14 au 16 mars, au Complexe sportif Claude-Robillard.  L'événement sert de Championnat canadien pour les athlètes de catégorie junior et jeunesse, et il présentera plusieurs olympiens et membres de l'équipe du Championnat du monde dans les épreuves sur invitation.  Pour plus de renseignements sur la première édition de l'Ouvert en salle d'AC, ainsi que pour les inscriptions, veuillez consulter www.indoors.athletics.ca

-AC-

Toutes les nouvelles