Fédération Québécoise d'Athlétisme

Accueil > Nouvelles > MONTRÉAL SUR LA ROUTE DES JEUX DU COMMONWEALTH POUR KARELLE EDWARDS

MONTRÉAL SUR LA ROUTE DES JEUX DU COMMONWEALTH POUR KARELLE EDWARDS

MONTRÉAL SUR LA ROUTE DES JEUX DU COMMONWEALTH POUR KARELLE EDWARDS

2014-02-25

Par : Jim McDannald

Karelle Edwards, d'Ottawa, Ont.,courra le 60 mètres haies féminin invitation lors da la première édition de l'Ouvert en salle d'AC, qui aura lieu à Montréal, du 14 au 16 mars.  L'été dernier, Karelle a représenté le Canada aux Jeux de la Francophonie, à Nice, en France.  Cette saison, son meilleur temps au 60 mètres haies est de 8,44 secondes. 

AC : Les blessures font malheureusement partie du sport.  Pouvez-vous nous parler de vos problèmes de dos et comment vous avez pu les surmonter? 

KE : Je me suis blessé au dos pour la première fois en 12ème année.  Cependant, j'ai reçu des traitements et un mois après j'étais de retour sur la piste.  Cet été-là, j'ai gagné le Championnat canadien junior et j'étais demi-finaliste au Championnat du monde junior 2008 en Pologne.  J'ai pris un mois de congé après cela afin de récupérer de ma saison et commencer l'université à Syracuse à l'automne.  Puisque je devais concourir aux Jeux du Commonwealth Jeunesse en octobre, j'ai commencé à m'entraîner tout de suite avec mon nouvel entraîneur.  Le premier jour, j'ai effectué un échauffement assez aisé sur le gazon, juste pour me remettre sur pieds.  Le matin suivant, je me suis éveillée en douleur, et ce fut à peu près cela pendant trois ans.  Je fus éventuellement diagnostiqué d'un bombement d'un disque dans la colonne lombaire.  Bien que quelques personnes recouvrent assez rapidement d'une telle blessure, ce ne fut pas mon cas.  Je n'ai pu m'entraîner du tout pendant deux ans, et un chirurgien orthopédique m'a dit de trouver un autre hobby!  J'ai été tentée de tout lâcher, mais je ne pouvais me laisser abattre sans combattre.  J'ai travaillé vraiment fort pour surmonter ma blessure et j'ai dû faire plusieurs sacrifices.  J'ai dû revenir à Ottawa après deux ans à Syracuse, afin d'obtenir l'attention médicale et m'entourer de gens qui croyaient en moi.  La plupart des gens m'ont abandonnée.  Cependant, mes parents et mon entraîneur du temps n'ont jamais douté une seconde que je serais de retour sur la piste un jour.  Honnêtement, je ne serais pas où je suis aujourd'hui sans eux. 

Bien que je ne le pensais pas à ce moment, ma blessure fut actuellement un mal pour un bien.  Je crois que tout survient pour une raison, et que les obstacles peuvent être surmontés avec du travail ardu et du dévouement.  J'en suis un exemple flagrant.  Lors de ma première saison de retour, j'ai pu faire la finale lors de la compétition de sélection olympique. 

AC : Quels sont vos buts et attentes pour 2014?

KE : Cette année, je porterai l'accent sur la saison en plein air.  Je veux améliorer mon temps de façon significative, et, bien sûr, je vise les Jeux du Commonwealth. 

AC : Le sprint féminin des haies est historiquement une des épreuves les plus compétitives au Canada.  Qu'avez-vous appris de quelques-unes de vos compétitrices qui sont passées par là? 

KE : Je dois dire que la chose numéro un que j'ai appris de mes compétitrices est que le succès ne survient pas du jour au lendemain.  Chaque athlète fait face à l'adversité à un moment ou à un autre, et celle qui termine en haut est celle qui utilise l'expérience pour apprendre et croître comme athlète.  La route vers le succès demande de la patience, de la persévérance et de la détermination,  C'est un périple! 

AC : Sur quels aspects de votre conditionnement ou technique portez-vous l'accent à l'entraînement cette année? 

KE : Au cours des deux dernières années, je me suis entraînée assez prudemment à cause de ma blessure au dos.  Je testais ce que mon dos pouvait faire.  Je ne peux toujours pas charger complètement la colonne, alors il faut être créatif lorsque vient le temps de bâtir la force et la puissance,  Mais, mon entraîneur et moi pouvons finalement pousser l'enveloppe.  L'accent principal se trouve sur l'ajout aux blocs de construction que j'ai mis en place l'an dernier, et de me préparer pour les prochains deux ans. 

AC : Qu'appréciez-vous le plus du sport de l'athlétisme? 

KE : J'adore le fait de pouvoir pousser mon corps à ses limites et de me lancer un défi physique et mental de façon quotidienne.  Atteindre mon but après des heures, jours ou même des années de travail est la meilleure sensation au monde!  Bien que je courre contre d'autres femmes lors des compétitions, au bout du compte, je concoure contre moi-même, essayant d'améliorer mon temps et d'établir un nouveau record personnel! 

L'Ouvert en salle d'AC de 2014 aura lieu à Montréal, au Québec, du 14 au 16 mars, au Complexe sportif Claude-Robillard.  L'événement sert de Championnat canadien pour les athlètes des catégories junior et jeunesse, et il présentera plusieurs olympiens et membres de l'équipe du Championnat du monde dans les épreuves sur invitation.  Pour plus de renseignements sur la première édition de l'Ouvert en salle d'Athlétisme Canada, ainsi que pour les inscriptions, veuillez consulter www.indoors.athletics.ca

-AC-

Toutes les nouvelles