Fédération Québécoise d'Athlétisme

Accueil > Nouvelles > DUCHENE DÉFIE L'HIVER POUR DÉFENDRE SON TITRE AU 21K BANQUE SCOTIA DE MONTRÉAL

DUCHENE DÉFIE L'HIVER POUR DÉFENDRE SON TITRE AU 21K BANQUE SCOTIA DE MONTRÉAL

DUCHENE DÉFIE L'HIVER POUR DÉFENDRE SON TITRE AU 21K BANQUE SCOTIA DE MONTRÉAL

2014-03-22

Par: Paul Gains

Pendant que de nombreux grands marathoniens canadiens fuyaient l'hiver pour s'entraîner sous un ciel plus clément, Krista DuChene a enduré l'une des plus importantes vagues de froid de l'histoire dans sa quête de succès.

En forme et enthousiaste, la résidente de Brantford, en Ontario, espère maintenant défendre son titre canadien au 21K Banque Scotia de Montréal le 27 avril, entre autres objectifs.

La course, qui célèbre sa douzième année, a été désignée Championnat canadien de demi-marathon, ce qui ne l'empêche pas d'attirer des coureurs du monde entier. La Kényane Catherine Ndereba, double médaillée à l'épreuve du marathon des Championnats du monde d'athlétisme, a remporté la course en 2008, quelques mois avant de gagner la médaille d'argent aux Jeux olympiques de Beijing. Les coureurs olympiques canadiens Reid Coolsaet (champion de 2011) et Eric Gillis (champion de 2012 et de 2013) y ont également participé dans les dernières années. Gillis ne cache pas qu'il vise une troisième victoire de suite.

C'est la quatrième année qu'Athlétisme Canada désigne la course comme championnat national. Au moment de mettre sous presse, 80 % des 5 700 places s'étaient envolées. Les autres devraient trouver preneur facilement. Les organisateurs sont également fiers d'annoncer que plus de 700 000 $ seront amassés pour 50 organismes de la région de Montréal dans le cadre du Défi caritatif de la Banque Scotia.

DuChene, 36 ans et mère de trois jeunes enfants, a couru un temps inférieur au record canadien qui tenait depuis fort longtemps pour un marathon féminin au marathon Scotiabank Toronto Waterfront de 2013 en 2 heures, 28 minutes et 32 secondes. Ce jour-là, la seule coureuse canadienne à la devancer était Lanni Marchant, qui avait aussi battu le record de Sylvia Ruegger, en 2h27m,59s. DuChene terminait néanmoins au quatrième rang de cette course certifiée Argent par l'IAAF.

Cherchant à améliorer encore plus sa vitesse, elle a déployé des mesures extraordinaires au cours des derniers mois.

« Deux fois par semaine, je sors du lit à 4 h 40 et mets le nez dehors au plus tard à 5 h pour courir, peu importe la météo, avant de revenir à 7 h aider les enfants à se préparer pour l'école, confie-t-elle. Je dois donc me coucher pas trop tard. Le bon côté, c'est qu'après avoir reconduit mes garçons à l'école, je fais une mini-sieste. C'est tout un défi que je me suis lancé, et ça m'a aidée à repousser mes limites. »

« C'est un traitement-choc, mais je n'ai pas d'autres choix, à part le tapis roulant cinq jours par semaine. Il fait bien plus froid, mais c'est le prix à payer pour être une maman. Je ne suis pas désolée. C'est la vie que j'ai choisie, et je l'adore. Même si ce n'est pas toujours facile.»

Tout comme la majorité des Canadiens, elle attend le printemps de pied ferme et a hâte de se mesurer de nouveau à ses pairs. Elle a remporté le 21k Banque Scotia de Montréal il y a un an avec un temps très rapide – 1:12:28, soit seulement 19 secondes de plus que le record de 1:12:09 que Tara Quinn-Smith a inscrit en 2009, un temps largement considéré comme la meilleure performance canadienne dans une course réglementée.

Elle y avait devancé de 4 minutes et 11 secondes Dayna Pidhoresky, la championne du Circuit du Canada en 2011. Tout un exploit!

« Je n'arrive jamais à me remémorer une course, pour être honnête. Quand je cours le Banque Scotia ou n'importe quelle autre course, j'entre dans ma zone et suis le décompte des kilomètres à faire », avoue-t-elle en riant.

« C'est sûr que c'est plaisant d'être à Montréal. C'est une belle course, et hommes et femmes se partagent la piste. Je me souviens d'avoir couru avec le grand Terry Gehl et quelques autres athlètes, et de m'être dit que j'étais sans doute à quelques foulées du record canadien. »

DuChene se souvient d'avoir traversé le magnifique Parc Jean-Drapeau et d'avoir suivi le fameux circuit de Formule 1 Gilles-Villeneuve. Elle sait que la course lui montrera si ses efforts au froid cet hiver en valaient la peine. Elle dit mettre constamment la barre plus haute pour améliorer sa performance. Ces dernières années, elle a été l'une des coureuses à battre sur le Circuit du Canada, terminant première au classement général en 2012.

« Toutes les courses du Circuit du Canada sont tellement bien organisées : les athlètes sont traités aux petits oignons, et tout est parfait jusque dans les moindres détails. C'est génial de ne pas avoir à s'inquiéter, explique-t-elle. Une fois sur place, on n'a plus besoin de penser à autre chose qu'à la tâche qui nous attend. Dayna a terminé deuxième l'an passé, alors qu'elle se remettait d'une blessure. Dans les dernières années, un groupe s'est formé, et ce serait super de la retrouver. »

Outre son entraînement sur les routes et sur le tapis roulant au YMCA de Brantford, son quotidien est bien rempli.

« Je passe du temps avec ma fille, à lire, à savourer mon café; nous allons parfois jouer avec d'autres enfants ou à la bibliothèque. Aussi, je fais du bénévolat à l'école de mes enfants une fois par semaine en aidant dans la classe, et ensuite je reviens à la maison faire une vraie sieste d'une demi-heure. C'est certain que la lessive, la vaisselle, la lessive encore, l'épicerie, ça ne finit jamais. »

Pendant les Olympiques d'hiver, elle avait souvent les yeux rivés sur son écran pour suivre le tournoi féminin de hockey. Pendant ses études, elle faisait partie de l'équipe de l'Université de Guelph.

« J'ai regardé la finale du hockey féminin. C'était incroyable, dit-elle en riant. Ça m'a coûté une sieste d'après-midi. Je pense que c'était un des jours où je m'étais levée tôt. »

DuChene admet qu'elle et son entraîneur, Rick Mannen, ont travaillé fort pour améliorer sa vitesse et sa force, ce qui donnera certainement du fil à retordre à ses rivales. L'an passé, faut-il le rappeler, elle a remporté le 8 kilomètres du Harry's Spring Run-Off sur la piste tout en montées et descentes de High Park, à Toronto, devant nulle autre que Kate Van Buskirk, demi-finaliste au 1 500 mètres des Championnats du monde de 2013 à Moscou.

Un autre de ses objectifs pour le printemps, c'est de courir un 10 000 mètres rapide sur piste lors d'une des réunions d'athlétisme de la Californie.

« L'objectif était d'améliorer ma vitesse et ma force, et nous avons réussi. Je vais peut-être ronger mon frein un peu; je ne voudrais pas courir un 10 000 mètres rapide et subir une blessure qui me forcerait à prendre du repos tout l'été. Je pense tout de même que je peux courir plus vite. Je ne sais pas encore quel marathon choisir. Idéalement, j'aimerais m'essayer aux Jeux du Commonwealth en juillet, mais je ne suis pas certaine de faire l'équipe, parce qu'elle sera plus petite. »

Une chose est sûre, les résultats du 21k Banque Scotia de Montréal en diront long sur la forme de DuChene. Si elle défend bien son titre canadien au demi-marathon, elle saura qu'elle n'aura pas enduré le froid mordant de l'hiver en vain. Et à 36 ans, elle ne cesse de s'améliorer.

Pour en savoir plus sur les inscriptions ou la collecte de fonds, rendez-vous au http://www.canadarunningseries.com/monthalf/index.htm.

Toutes les nouvelles