Fédération Québécoise d'Athlétisme

Accueil > Nouvelles > LE VENT PRIVE BRENT LAKATOS D'UN RECORD MONDIAL

LE VENT PRIVE BRENT LAKATOS D'UN RECORD MONDIAL

LE VENT PRIVE BRENT LAKATOS D'UN RECORD MONDIAL

2014-05-14

Photo: Yves Longpré

MONTRÉAL, 12 mai 2014 (Sportcom) - Brent Lakatos a bien failli faire tomber un record vieux de 10 ans au Grand Prix de para-athlétisme des États-Unis disputé à Mesa, en Arizona, la fin de semaine dernière. Malheureusement pour le coureur en fauteuil roulant, son chrono au 200 m de la classe T53 a été réussi avec un vent légèrement trop favorable.

Lakatos a remporté l'épreuve après avoir obtenu un temps de 25,19 s. Le Brésilien Ariosvaldo da Silva (25,54 s) s'est classé deuxième et l'Américain Brian Siemann (26,15 s) a fini troisième.

Le Dorvalois a donc brisé la marque de 25,24 s de l'Américain Chris Waddell, enregistrée le 2 juillet 2004, à Atlanta, mais le vent était de 2,3 m/s lors de la course, samedi, alors que la limite est de 2,0 m/s.

« C'était un vent juste un tout petit peu trop fort, a-t-il mentionné. J'étais vraiment content parce que je ne pensais jamais pouvoir aller aussi vite, même dans un vent comme ça. »

Lakatos n'a par ailleurs pas tout de suite su qu'il avait roulé si rapidement. « Je ne le savais pas parce que le chronomètre ne montrait que les secondes. »

L'athlète de 33 ans a également obtenu son deuxième meilleur temps en carrière au 100 m, de nouveau avec un vent trop imposant (2,7 m/s). Son chrono de 14,50 s lui a permis de devancer, dans l'ordre, da Silva (14,66 s) et Siemann (15,32 s).

Lakatos a aussi enregistré des temps de 3 min 10,76 s au 1500 m et de 3 min 19,32 s au relais 4x400 m en compagnie de ses compatriotes Alexandre Dupont, Curtis Thom et Tristan Smyth.

« Il y avait plusieurs gars rapides, la température était belle et la piste était très rapide également. C'était ma première compétition de la saison, c'est un bon début », a résumé le Londonien d'adoption, concluant une visite de plusieurs semaines aux États-Unis, où il a participé à des camps d'entraînement avec les équipes canadienne et britannique, sa conjointe Stefanie Reid portant les couleurs de l'Union Jack.

Trois en trois

Alexandre Dupont a aussi connu du succès à Mesa samedi, gagnant trois épreuves chez les T54.

Au 400 m, l'athlète de Saint-Georges-de-Clarenceville (50,17 s) a devancé le Manitobain Colin Mathieson (50,52 s) et l'Américain Erik Hightower (51,09 s). Au 800 m, Dupont (1 min 38,94 s) a été le plus rapide. Hightower (1 min 41,10 s) et Travis Dodson (1 min 41,19 s), également des États-Unis, ont suivi derrière.

Les honneurs du 1500 m sont aussi revenus à l'athlète de 28 ans (3 min 09,55 s), qui a battu Dodson (3 min 17,51 s) et le Britanno-Colombien Tristan Smyth (3 min 19,89 s).

« C'était la première course sur piste de la saison, donc je m'en servais surtout pour briser la glace pour les compétitions à venir. Ma meilleure épreuve a été le 800 m, où j'ai poussé seul en avant du départ jusqu'à l'arrivée. »

À l'oeuvre dans la classe des T53, Sarah White, de Montréal, s'est classée 2e au 800 m (2 min 21,97 s), 3e au 200 m (34,10 s), 4e au 100 m (19,66 s) et 5e au 400 m (1 min 15,15 s).

En action du côté des T54, Francis Hébert, de Boisbriand, a fini 9e au 200 m (28,95 s), 11e au 100 m (17,07 s) ainsi que 13e au 400 m (59,07 s) et au 800 m (2 min 02,43 s).

Les Championnats suisses ouverts, un autre Grand Prix, accueilleront plusieurs des meilleurs para-athlètes de la planète de vendredi à dimanche, dont Lakatos et Dupont.

Lakatos, notamment, tentera d'y réussir un chrono de 3 min 06 s au 1500 m, ce qui le qualifierait pour les Jeux du Commonwealth.

Toutes les nouvelles