Fédération Québécoise d'Athlétisme

Accueil > Nouvelles > KHAMICA BINGHAM DÉFENDRA SON TITRE CANADIEN EN SALLE

KHAMICA BINGHAM DÉFENDRA SON TITRE CANADIEN EN SALLE

KHAMICA BINGHAM DÉFENDRA SON TITRE CANADIEN EN SALLE

2015-02-06

Par Jim McDannald

Khamica Bingham, de Caledon, Ontario, courra dans le 60 m féminin ouvert au Championnat canadien en salle 2015 Hershey le vendredi 20 février.  Khamica est une finaliste des Jeux du Commonwealth au 100 mètres, et a couru une portion du relais 4 x 100 mètres aux championnats du monde à Moscou en 2013, lorsque le record canadien a été battu.  Khamica est la championne en titre du 60 m féminin ouvert au Championnat canadien en salle. 

AC : Comment s'est déroulé votre entraînement cette année? 

KB : L'entraînement automnal représente la phase qui semble durer une éternité pour moi, parce qu'elle consiste en courses en collines et en longues courses.  Ceci est particulièrement difficile physiquement et mentalement pour moi.  Néanmoins, ce fut de loin le meilleur entraînement de base que j'ai effectué au cours de ma carrière. L'entraînement automnal m'a très bien préparée pour ma phase favorite d'entraînement, la vitesse.  Avoir l'opportunité cette année de m'entraîner deux bons mois à Saint-Kitts est la raison principale pour laquelle l'entraînement s'est super bien déroulé. Je me sens plus rapide, plus forte et plus en santé que je ne l'ai été auparavant.  Et je suis vraiment prête à concourir et à courir vite cette année. Saint-Kitts est une île splendide, mais elle est aussi très petite. Alors, il n'y a pas beaucoup de choses à faire.  Après les entraînements, je dois étudier ou écrire mes travaux scolaires. Mais, lorsque j'avais le temps, j'allais à la plage, à la piscine ou regardais des films avec mes coéquipiers.  Une fois, quelques-uns de mes coéquipiers et moi sommes allé à la plage, et il y avait un homme qui se promenait avec son cheval et deux singes.  Nous avons eu la chance de faire du cheval et de tenir les singes, ce fut vraiment excitant! 

AC : Comment évalueriez-vous votre saison 2014?

KB : Si je devais évaluer ma saison sur une échelle de 1 à 10, je l'évaluerais à un bon 8 sur 10.  Presqu'à chaque fois que j'allais sur la piste, en salle ou en plein air, je réalisais un record personnel. La saison 2013 ne s'était pas si bien déroulée pour moi, alors ma mentalité à l'approche de la saison 2014 était de simplement dominer.  J'ai terminé la saison en salle avec le temps le plus rapide au pays avec 7,23, brisant les records du 60 m de l'installation de York, de l'OUA et du SIC. Je ne pouvais être plus heureuse de la façon que la saison en salle s'est déroulée. La saison en plein air a commencé de façon semblable à la saison en salle. J'ai couru vers un record personnel de 11,36 lors de ma première course de 100 mètres, et me suis qualifiée pour le 100 mètres des Jeux du Commonwealth à Glasgow.  Mon expérience aux Jeux du Commonwealth fut de loin la meilleure expérience que j'ai eue au niveau international.  J'ai gagné ma série, couru un record personnel de 11,32 lors de la demi-finale, tout en me qualifiant pour la finale du 100 mètres, où j'ai terminé septième.  Ç'a été formidable!  J'étais la seule athlète canadienne (femme ou homme) à faire la finale du 100 mètres, et on m'a dit plus tard que j'étais la première Canadienne à faire une finale depuis 2006, et la plus jeune depuis 1974. Ce fut très motivant et extraordinaire de me prouver que l'âge n'était vraiment qu'un nombre.  Deux jours plus tard, être la dernière partante de l'équipe de relais du 4 x 100 mètres qui a manqué une médaille de justesse fut une expérience d'apprentissage que je garderai toujours avec moi. 

AC : Quel rôle joue la saison en salle dans votre préparation pour une année qui comporte les Jeux panaméricains et le Championnat du monde? 

PG : La saison en salle est importante pour moi, car du côté vitesse, ça me prépare vraiment bien avant la saison en plein air.  Ça me donne la chance d'améliorer mon départ, et me permet de devenir plus régulière lors de l'exécution de la course.  Durant l'été, lorsque nous concourrons toutes pour le haut du classement et les normes, c'est la confiance et la motivation que m'a donné la saison en salle qui m'aide à réduire la pression. 

AC : Sur quels éléments spécifiques de votre course ou condition physique vous concentrez-vous cet hiver et cette année? 

KB : Le 100 mètres est vraiment court, alors il faut être efficace techniquement lors de l'exécution de la course.  Pour moi, j'ai un départ rapide, alors je me concentre sur la fin de la course.  Ceci signifie pratiquer à ouvrir davantage ma foulée afin de franchir une plus grande distance, et à améliorer la fréquence des foulées afin d'avoir un meilleur roulement. 

AC : Avec le championnat en salle à Montréal, avez-vous des souvenirs d'une compétition ou de la ville même que vous aimeriez partager avec nous?  Qu'aimez-vous le plus dans le fait de venir à Montréal? 

KB : L'an dernier, gagner le 60 m invitation fut définitivement un bon souvenir, et une bonne façon de terminer la saison en salle.  Je me rappelle que la nourriture est extraordinaire et que la ville est si belle et propre.  J'aime pratiquer mon français.  De l'école primaire à la 9ème année, j'étais en immersion française.  Mais, malheureusement, je n'ai pu continuer autant que je voulais à l'école secondaire et à l'université.  Alors, j'apprécie grandement essayer de commander la nourriture en français et prétendre que je parle couramment la langue! 

AC : Quels sont vos buts pour 2015? 

KB : Cette année, mes buts sont d'être la coureuse la mieux classée au 100 mètres au Canada, gagner le Championnat canadien, et me qualifier pour les Jeux panaméricains et le Championnat du monde à Beijing.  Une fois là, je peux faire du grabuge,  Mon but est d'obtenir ma place en premier, puis de me concentrer sur les médailles par la suite. Il est vraiment important pour moi d'obtenir l'expérience de courir dans une épreuve individuelle au Mondial et aux Pan Am, afin de me préparer pour les Olympiques de Rio. Cette année est celle où je veux être considérée comme une menace sérieuse, même pour les athlètes qui sont beaucoup plus âgées que moi. Je veux que les sprinteuses des Pan Am et du Mondial disent : «Faites attention à la sprinteuse canadienne, Khamica!» 

-AC-

Le Championnat canadien en salle Hershey, du 20 au 22 février à Montréal, sert de championnat national pour les athlètes des catégories d'âge jeunesse et junior.  L'événement présente aussi des compétitions comportant des athlètes de l'équipe nationale du Canada dans des épreuves ouvertes.  Pour plus de renseignements, ainsi que pour s'inscrire à l'événement, veuillez consulter www.ensalle.athletics.ca.

Toutes les nouvelles