Fédération Québécoise d'Athlétisme

Accueil > Nouvelles > LA SPRINTEUSE FARAH JACQUES, EN PLEINE ASCENSION

LA SPRINTEUSE FARAH JACQUES, EN PLEINE ASCENSION

LA SPRINTEUSE FARAH JACQUES, EN PLEINE ASCENSION

2015-02-07

Par Jim McDannald

GATINEAU - Présentement classée première au Canada au 300 mètres en salle, la sprinteuse québécoise Farah Jacques compte maintenant parmi les meilleures sprinteuses au pays. À quelques jours du championnat canadien Ouvert Hershey en salle, l'athlète montréalaise, étudiante à l'Université du Québec en Outaouais, est en pleine ascension sur la scène du sprint canadien. On la verra en action face à plusieurs membres de l'équipe nationale qui devront l'avoir à l'oeil. 

1. Vous aviez l'air forte lors du récent McGill Team Challenge.  Comment l'entraînement s'est-il déroulé l'automne dernier et cet hiver? 

Effectivement, je suis de plus en plus forte et confiante concernant mes performances.  Je m'entraîne très dur afin d'atteindre mes buts. Je suis vraiment déterminée. Pour tout dire, je veux faire partie des meilleures athlètes au Canada. Mes entraînements sont très difficiles et mes entraîneurs, Glenroy Gilbert et Marc Éli-Toussaint, m'aident vraiment à me surpasser quotidiennement, aussi bien à l'entraînement qu'en compétition. Les entraînements de l'automne dernier étaient très exigeants et cela a porté fruit pour ma saison hivernale. Je continue à m'entraîner très fort pour les compétitions de l'été qui approchent à grands pas.

 2. Comment évalueriez-vous votre saison 2014? Et quelles leçons, s'il y en a, avez-vous apprises qui vous aideront dans le futur?

À mon avis, la saison 2014 pour moi était une bonne saison. Je considère que cette saison a été pour moi une sorte de transition vers le calibre international. Je crois que la chose la plus importante que j'ai apprise était de ne pas me préoccuper des autres, mais surtout de rester concentrée sur ma performance. Je suis consciente que la plupart des athlètes de haut niveau ont passé par le même chemin que le mien.  Donc, je reste confiante.

3. Quel rôle la saison en salle joue-t-elle dans votre préparation pour une année comportant les Jeux panaméricains et le Championnat du monde?

La saison intérieure 2015  est très importante pour moi. Cela me permet de me préparer pour la saison d'été qui sera chargée d'importantes compétitions internationales comme les Jeux Pan Am et le Championnat du monde. Je profite de cette saison intérieure pour m'améliorer et pour fixer certains détails sur ma technique de course afin de devenir meilleure. Au niveau de mes performances, elle me permet de voir ma progression. Je crois que la saison intérieure 2015 commence bien pour moi et je suis très confiante pour la suite.

4.Sur quels éléments spécifiques de votre course ou condition physique vous concentrez-vous cet hiver et cette année?

Cet hiver, je travaille beaucoup sur ma force et sur ma forme physique, dans le but de pouvoir gagner le maximum en puissance et en endurance. De plus, j'essaie aussi d'améliorer ma technique de course.

5. Avec l'Ouvert en sale d'AC à Montréal, avez-vous des souvenirs d'une compétition ou de la ville même que vous aimeriez partager avec nous?  Qu'aimez-vous le plus à propos de concourir à Montréal?

Je suis originaire de Montréal. Mais, ces dernières années, j'ai déménagé à Gatineau pour mes études universitaires. Par ailleurs, le centre Claude-Robillard est l'endroit où je me suis entraînée pendant plus de 4 ans avec mon club, Perfmax. Alors, je suis fière que le Championnat canadien intérieur se passe chez moi. De plus, je suis heureuse de faire une compétition sur une piste qui m'est très familière. Cette piste va me remémorer tous mes bons souvenirs passés de mes entraînements et de mes compétitions, lorsque j'étais plus jeune.

6.Quels sont vos buts pour 2015?

L'un de mes objectifs pour 2015 est de finir dans le top 3 des athlètes canadiennes, au championnat canadien à Edmonton. Ensuite, j'aimerais être sélectionnée pour le Championnat du monde. Dans une perspective générale de développement, j'essaie d'adopter la meilleure technique possible de course qui me représente le mieux, tout en sachant que personne n'a vraiment la technique parfaite pour courir.

Toutes les nouvelles