Fédération Québécoise d'Athlétisme

Accueil > Nouvelles > ERIC GILLIS, EN QUÊTE D'UNE 4e VICTOIRE AU 21K SCOTIA DE MONTRÉAL

ERIC GILLIS, EN QUÊTE D'UNE 4e VICTOIRE AU 21K SCOTIA DE MONTRÉAL

ERIC GILLIS, EN QUÊTE D'UNE 4e VICTOIRE AU 21K SCOTIA DE MONTRÉAL

2015-04-21

Par Paul Gains

Montréal - L'olympien Eric Gillis revient au 21k Banque Scotia de Montréal le 26 avril, en quête d'une quatrième victoire consécutive sur le parcours du Parc Jean-Drapeau.

Gillis, qui a participé aux Jeux olympiques de Londres en 2012 et Beijing en 2008, tentera aussi de remporter une troisième course de suite depuis le début de la saison 2015. Jusqu'à maintenant, Gillis a remporté le 8k Harry's Spring Run-Off (24:17.2) et le 10k Toronto Yonge Street (29:15.1) pas plus tard que dimanche dernier. Les trois courses font partie du Circuit du Canada. Gillis, champion de la série nationale en 2014, est en bonne voie de conserver le titre s'il demeure en forme.

Son succès n'est pas seulement dû au fait qu'il s'entraîne sérieusement au Club Speed River Track de Guelph, Ontario, mais à sa capacité à bien équilibrer la vie de famille et la compétition de haut niveau. Gillis, 34 ans, est père de deux jeunes enfants, Heidi, 5 ans, et Luke, âgé de 17 mois. Son épouse Emily est infirmière et revenait au travail à temps plein après son congé de maternité.

''Nous devons faire des compromis, mais c'est possible, dit Eric. Surtout avec les deux enfants et le retour d'Emily au travail. Nous discutons la veille ou deux jours auparavant pour mettre le tout dans un calendrier. Ça se passe bien.''

''C'est probablement le plus gros défi, ma capacité de planifier à l'avance. En général, cela signifie de me lever un peu avant 7 heures, les enfants sont souvent déjà réveillés à cette heure matinale. Emily s'occupe d'abord des enfants, nous déjeunons ensemble. J'amène ensuite Heidi à l'autobus à 8:30 heures. Elle est en pré-maternelle. Ensuite, j'amène Luke au jardin d'enfance.''

Pendant que Emily se rend au travail, Eric sort pour son premier des deux entraînements de la journée. Au retour, c'est la vaisselle. ''Ma routine quotidienne est ensuite de faire des exercices d'assouplissement et un peu de musculation.''

Une fois par semaine, Eric se rend à Georgetown, Ontario, pour un rendez-vous chez l'acupuncteur et un rendez-vous hebdomadaire en physiothérapie avec Brenda Scott-Thomas, l'épouse de son entraîneur Dave Scott-Thomas. Il doit parfois participer à des journées de promotion pour son commanditaire New Balance, dans une école secondaire ou une boutique de course à pied. ''Ces activités sont généralement organisées le midi, à un moment où je ne cours pas ou je n'ai pas à m'occuper des enfants.''

Planifier le deuxième entraînement de la journée demeure encore un défi important. ''Parfois, j'essaie de courir avant 15:30 heures lorsque je dois aller cherher ma fille à l'autobus. Les lundi, mercredi et vendredi, j'ai un entraînement avec le Speed River à 16:00 heures et je dois échanger les tâches avec Emily. Je vais chercher Heidi et je pars ensuite pour l'entraînement.''

Toute cette organisation semble complexe mais toute la famille s'y adapte. Gillis profite des occasions pour voyager en famille. L'année dernière, toute la famille est venue à Montréal en train pour le 21k Scotia. Son épouse et les enfants l'ont accueilli à la ligne d'arrivée lorsqu'il remportait le titre national au demi-marathon (1h04m28s).

''C'est un peu plus difficile d'être tous dans la même chambre avec mon plus jeune qui vieillit,'' dit Gillis. ''Il se réveille souvent la nuit. L'année dernière à Montréal, ç'a été plus facile puisqu'il avait dormi toute la nuit.''

Cette année, Gillis viendra seul à la compétition. ''C'est un peu plus difficile en sachant qu'il y aura plus de travail pour Emily pendant que je suis parti à la course,'' admet-il. Participer à une course fait partie de mon travail et c'est plus difficile quand il y a un seul parent à la maison ou vous devez demander aux beaux-parents de rester à la maison. On doit faire ces compromis.''

Avec le salaire d'Emily, le contrat New Balance et les bourses gagnées dans les courses, la famille peut vivre confortablement à Guelph.

Gillis sera le favori pour la course de dimanche à Montréal. Bien que les athlètes québécois semblent émerger graduellement sur la piste, personne ne semble encore prêt à offrir le niveau requis pour vaincre un coureur tel que Gillis. C'est pourquoi il approche cette course de manière décontractée.

''Ce n'est pas un championnat canadien cette année, et je doute que le niveau soit le même que d'habitude,'' explique-t-il. ''J'aborde cette course comme un gros entraînement sur la distance. J'espère faire un temps comparable aux années précédentes mais je ne m'attends pas à un record personnel.''

-30-

Traduction: L. Godbout, FQA

 

Toutes les nouvelles