Fédération Québécoise d'Athlétisme

Accueil > Nouvelles > SUPER SAMEDI À PÉKIN: TROIS AUTRES MÉDAILLES POUR LE CANADA

SUPER SAMEDI À PÉKIN: TROIS AUTRES MÉDAILLES POUR LE CANADA

SUPER SAMEDI À PÉKIN: TROIS AUTRES MÉDAILLES POUR LE CANADA

2015-08-29

Source: Athlétisme Canada

Pékin - Journée mémorable pour le Canada à Pékin alors que Melissa Bishop, de Eganville, Ont., et Damian Warner de London, Ont., ont chacun remporté des médailles d'argent, tandis que l'équipe masculine du relais 4x100 mètres remporte le bronze pour conclure en force la huitième journée des Championnats du monde 2015 de l'IAAF. Bishop étonnait au 800 mètres féminin tandis que Warner était là où on l'attendait avec une médaille d'argent et un record canadien au décathlon. En fin de soirée, dans une sorte de renversement du scénario des Jeux panaméricains, le Canada a d'abord terminé au pied du podium en quatrième place, mais la reprise vidéo du dernier échange des États-Unis démontrait qu'ils étaient en dehors de la zone permise, entraînant la disqualification des américains et le reclassement du Canada à la médaille de bronze.

Ces trois médailles du «Super samedi» portent donc le total de médailles canadiennes à sept, soit deux de plus que la meilleure performance de tous les temps (5) réalisée à Moscou en 2013. Au dernier jour des compétitions, le Canada est classé huitième au tableau de l'IAAF avec un record 56 points: 1 médaille d'or, 3 d'argent, 3 de bronze, une quatrième place, une sixième place et une huitième place. Ne soyons pas gênés, ça va assez bien pour le Canada à Pékin.

Bishop magistrale

Melissa Bishop a tout simplement été magistrale pour remporter l'argent au 800 mètres féminin en un temps de 1: 58.12. Qualifiée pour la finale avec un super record canadien 1:57.52 en demi-finale, Bishop récolte la première médaille du Canada au Championnat du monde au 800 mètres féminin, et le meilleur rang depuis Diane Cummins, 5e en 2001. «Je dois donner crédit à Dennis Fairall (son entraîneur), chaque course que nous avons fait, il a déterminé une stratégie, il avait raison et cette médaille est aussi la sienne. Vous devez apprendre à passer par les tours (de qualification), en 2012 et 2013, j'étais encore une athlète immature dans le sens que je ne savais pas comment passer à travers. Vous vivez et vous apprenez, et maintenant j'ai la médaille d'argent autour du cou.»

Warner, encore plus haut

Après avoir remporté le bronze aux Championnats du monde 2013, Damian Warner améliore sa position d'un rang avec un record canadien de 8695 points à Pékin. Il a commencé la deuxième journée du décathlon en enregistrant le meilleur temps de 13.63 pour 1023 points au 110 mètres haies. Au lancer du disque, il a enregistré un meilleur lancer de 44,99 mètres pour 767 points. Il a mis un autre record personnel au compteur à la perche, avec 4,80 mètres pour 849 points. Au javelot, Damian a une fois de plus inscrit une meilleure performance saisonnière avec 63,50 mètres qui lui a valu 791 points. «C'était très difficile ici. Aux Jeux panaméricains, je me sentais physiquement incroyable, et ici après huit épreuves, je me sentais aussi bien mais je n'a pas eu ce petit extra pour les deux dernières épreuves. Mes jambes ne voulaient pas coopérer, mais j'ai encore amélioré le record canadien, alors je ne peux pas me plaindre. Je suis content d'avoir été présent d'avoir vu ce qu'il faut pour briser le record du monde (Ashton Eaton, nouveau record du monde). Je crois que je suis capable de le faire aussi et c'est très motivant. Mon équipe de soutien et mes entraîneurs signifient tout pour moi. Au fil des années, je continue à améliorer. Je suis dans le bon environnement ».

Relais de bronze

Le quatuor de Aaron Brown, de Toronto, Ont., Andre De Grasse, de Markham, Ont., Brendon Rodney, de Brampton, Ont.,  et Justyn Warner, de Markham, a uni ses efforts pour croiser le fil d'arrivée en 38.13, remportant la médaille de bronze. Le relais 4x100 mètres masculin avait également remporté le bronze aux Championnats du monde en 2013. Justyn Warner commente: «C'était agréable. Peter (Eriksson, l'entraîneur-chef) nous a dit de rester en bas sur la piste, car il y aurait eu un DQ. L'ensemble de nos échanges étaient horribles. Je suis heureux comme membre d'une équipe, nous avons six gars, tout le monde aurait pu s'amener sur la piste et bien fonctionner. Que Gavin (Smellie) soit prêt à courir ou non (blessure à l'aine), nous avons juste eu à venir ensemble comme une équipe.

Andre De Grasse commentait le fait d'être mis deuxième, et non dernier relayeur. "Coach Glenroy a voulu nous donner une avance en début de course, il m'a mis sur la ligne droite opposée, Aaron ou Justyn peuvent tenir leur bout dans le dernier relais et bien exécuter. Peu importe l'ordre, tout est entre les mains des entraîneurs. J'ai eu une saison incroyable, et finir comme ça, à ma dernière course, je suis juste heureux que nous soyons sortis avec le bronze.»

Aaron Brown, qui avait pris le départ. «Il est bon de ramener des médailles pour le Canada avec Andre et les Trojans de USC. Brendon Rodney, troisième relayeur: «Je savais que je serais du relais depuis hier. J'ai travaillé vraiment fort depuis le camp d'entraînement à Ottawa pour être dans cette position, à courir avec ces gars-là. Ils sont mes frères, on rit ensemble, on argument parfois et on se soutient, mais je veux toujours être sur la piste avec eux.»

Mohammed Ahmed de St. Catharines, Ont., a terminé 12e en finale du 5000 mètres, soit le meilleur rang canadien de l'histoire aux championnats du monde et surpassant le 15e rang de Carey Nelson en 1987. «Je me sentais un peu léthargique, un peu lourd. Il faisait vraiment chaud, je pense que cela m'a un peu nui. Je tentais d'être aussi confortable que je pouvais, essayer de minimiser le nombre d'accélérations pendant la course. Je n'avais plus rien, j'ai essayé de rester avec eux et de me donner une chance dans les derniers 200 mètres, mais ils se sont éloignés de moi ».

En matinée, l'équipe féminine de relais 4x100 mètres établissait un record canadien en demi-finale pour se qualifier pour la finale. Cristal Emmanuel de Pickering, Ont., Kim Hyacinthe de Terrebonne, Qué., Isatu Fofanah d'Edmonton, Alb., et Khamica Bingham, de Brampton, Ont., ont bien travaillé pour réaliser un nouveau record national de 42.60 secondes.

En finale, l'équipe a fait 43.05 pour se classer d'abord au septième rang. Après la disqualification des Pays-Bas, qui avait initialement terminé 5e, les Canadiennes ont été reclassées au 6e rang. Khamica Bingham: «Nous sommes un peu déçues, nous avons très bien couru en qualifications et nous voulions venir ici dans la finale pour battre le record à nouveau et monter sur le podium. Ça n'est pas arrivé aujourd'hui, mais nous sommes à la recherche de nouvelles occasions de monter sur le podium.»

Également lors de la session du matin, l'équipe du 4x100 mètres masculin s'est qualifiée pour la finale au temps avec une meilleure performance saisonnière de 38.03. Justyn Warner, Andre De Grasse, Brendon Rodney, et Aaron Brown ont fini au cinquième rang de la deuxième demi-finale. Cette vague était extrêmement rapide et le chrono de 38.03 les aurait mis au 2e rang de la première demi-finale.

L'équipe féminine de relais 4x400 mètres terminait quatrième dans la première demi-finale avec un meilleur chrono saisonnier de 3: 26.14 pour se qualifier pour la finale. C'est la première fois que le Canada se qualifie pour une finale du Championnat du Monde depuis l'édition 2001 à Edmonton. Le quatuor était composé de Carline Muir d'Edmonton, Alb., Aiyanna Stiverne, de Laval, Qué., Sage Watson, de Calgary, Alb., et Nicole Sassine de Windsor, en Ontario.

Carline Muir, «Je suis émue en raison de la saison que j'ai eue, et ces filles le savent, je suis tellement heureuse en ce moment. Nous avons la chance de montrer au monde que le Canada est là.»  Sage Watson: «J'ai aimé mon expérience, c'est une bonne préparation pour les Jeux olympiques, qui est l'objectif de tout le monde. Cela nous donne de l'expérience et de la confiance pour atteindre ces choses à Rio.»

Nicole Sassine, «J'ai essayé de rester avec les meilleures filles, c'est mon premier grand championnat et je me sentais bien d'être ici.»

La québécoise d'adoption Aiyanna Stiverne était aussi heureuse. «J'essayais de ne pas trop penser, qu'au deuxième relais étape vous ne pouvez pas vous rabattre trop vite et que vous devez y aller progressivement. Je tentais de ne pas être trop énervée, c'est ma première compétition senior, je suis âgée de seulement 20 ans. Je voulais être certaine que je courais une bonne course et je suis restée à l'aise.»

Evan Dunfee a terminé le 50 kilomètres marche avec record personnel de 3h49:56 à la 12ème place. Plus tôt cette semaine, Dunfee a terminé 12e du 20 km marche. «Je suis venu ici en espérant un top 15, j'y suis arrivé dans le 20km, donc je me disais que pour le 50 km, que diable, je veux un top 8. Je voulais contribuer à notre équipe, gagner au moins 1 point pour cette équipe. Je voulais vraiment un top 8, alors je me suis mis dans une bonne position et j'étais sur le rythme du record canadien jusqu'à environ 42-43 km. mais ça ne roulait plus après. Ceci est mon quatrième 50 kilomètres, j'ai explosé dans chacun d'eux, mais celui d'aujourd'hui est celui où j'ai le moins explosé. La prochaine fois, je vais essayer d'exploser un peu moins, mais avec une amélioration de 8 minutes et demie sur mon record personnel, je ne peux pas me plaindre. »

Mathieu Bilodeau, de Calgary, Alb., terminait 31e de ce 50 kilomètres  marche en 4h01:35. "Ça été difficile et il me manque probablement une certaine expérience. J'ai commencé à marcher l'année dernière, c'est assez nouveau pour moi. C'était mon deuxième 50 kilomètres et je suis parti un peu trop vite. J'étais sur le rythme de la norme olympique jusqu'à environ 14km de l'arrivée. Je suis très confiant d'y arriver au mois de mars prochain.»

Le Canada avait deux inscrits dans épreuves de 800 mètres vétérans, en démonstration à Pékin. Michael Sherar, de Toronto, a terminé 3e en 2:03.61, et Paul Osland, également de Toronto, 10e en 2:10.60.

Toutes les nouvelles