Fédération Québécoise d'Athlétisme

Accueil > Nouvelles > IVAN NYEMECK, NOTRE ATHLÈTE DU MOIS D'AOÛT

IVAN NYEMECK, NOTRE ATHLÈTE DU MOIS D'AOÛT

IVAN NYEMECK, NOTRE ATHLÈTE DU MOIS D'AOÛT

2015-09-03

Par Laurent Godbout

Montréal - En remportant deux médailles d'or aux championnats canadiens Jeunesse de la Légion au début du mois d'août, Ivan Nyemeck concluait une saison estivale formidable. À l'image de toute l'équipe du Québec à ces championnats nationaux, ce jeune athlète âgé de 17 ans du Club d'athlétisme de l'université Laval représente un bel espoir pour l'avenir de l'athlétisme québécois. La FQA a voulu souligner ses exploits et le nomme Athlète par excellence du mois d'août.

«Wow! Je suis surpris, a déclaré d'emblée notre choix du mois. J'ai eu un été presque parfait. J'avais des objectifs précis et j'en ai atteint plusieurs même si je ne les ai pas tous réalisé.» En plus de remporter l'or de la Légion au saut en longueur avec un record personnel de 7,02 mètres, l'or au triple saut, Nyemeck avait précédemment amélioré le record provincial Jeunesse du triple saut aux championnats du monde Jeunesse à Cali avec 15,08 mètres.

«Je rêvais de gagner deux médailles d'or à la Légion. C'est une de mes compétitions préférées et c'était important pour moi.» À savoir, s'il était plus important pour lui de franchir les 7 mètres pour la première fois ou remporter l'or, Ivan hésite à répondre. «Je ne sais pas. Je crois que d'entrer dans le club des 7 mètres était plus important pour moi, mais c'est difficile à dire. La médaille en longueur était plus difficile à gagner parce qu'il y avait une dizaine de sauteurs entre 6,80m et 6,99m.»

Nyemeck a également bien aimé l'expérience vécue en Colombie lors des mondiaux Jeunesse. «C'était magique pour moi de voir tous ces pays réunis pour le même sport que j'aime, l'athlétisme. Ce qui m'a le plus touché c'est quand je suis arrivé à l'aire d'entraînement et entendre toutes ces personnes discutant dans des langues différentes.»

Nyemeck est un athlète démonstratif sur le terrain. «Oui, c'est vrai. Sur la piste, je veux imposer ma présence. Je veux prouver que tu peux mériter ta place si tu le veux.»

Ivan préfère le triple saut à la longueur. «En longueur, à mes débuts, tout était facile pour moi. J'ai commencé à faire du triple saut en Secondaire 3. Je m'améliorais beaucoup et assez rapidement. J'adore le triple.»

Dans ses projets d'avenir, il veut représenter le Canada aux Mondiaux juniors à Kazan en 2016. «Je veux aussi bien performer au New Balance et aux championnats nationaux.»

Ses performances ont évidemment attiré l'attention des recruteurs universitaires américains. «Il y a des écoles qui m'ont parlé après les championnats à Cali. Je suis intéressé mais je ne suis pas encore prêt à y aller.» À cette question toujours un peu délicate, Nyemeck répond que «tant que rien ne m'arrête dans ma progression au Canada, je pourrais continuer ici. Tout va bien en ce moment à l'université Laval. J'ai un bon coach, Jean-Robert Morin, qui me donne beaucoup de temps bénévolement et qui aime ses athlètes. Il est zen et souvent il va me dire les bons mots pour me ressaisir quand ça va moins bien.»

Ivan entre cet automne au Cegep de Sainte-Foy en Sciences de la nature et voudrait un jour lui aussi aider les sportifs, possiblement comme physiothérapeute. «Le cegep, c'est bien. Comparativement au secondaire, je crois que j'aurai un meilleur horaire pour m'entraîner.»

 

Toutes les nouvelles