Fédération Québécoise d'Athlétisme

Accueil > Nouvelles > BRENT LAKATOS DOUBLE CHAMPION DU MONDE À DOHA

BRENT LAKATOS DOUBLE CHAMPION DU MONDE À DOHA

BRENT LAKATOS DOUBLE CHAMPION DU MONDE À DOHA

2015-10-26

Par Sportcom

Montréal (25 octobre) - Brent Lakatos poursuit sa lancée aux Championnats du monde de para-athlétisme qui ont débuté jeudi à Doha, au Qatar. Dimanche, l'athlète en fauteuil roulant qui évolue en classe T53 a remporté l'or au 200 m, ce qui fait de lui le champion du monde du 100 m et du 200 m.

« Je suis très content ! Le but ici est de gagner et d'avoir les meilleurs temps pour que les autres gars de la classe T53 voient que je suis celui à battre », a commenté avec enthousiasme Lakatos peu de temps après sa course.

Le Dorvallois a été le plus rapide de son groupe dans la ronde préliminaire avec un temps de 25,69 s. Ensuite, il s'est imposé une fois de plus en finale avec un chronomètre de 25,79 s. Lakatos a ainsi devancé le Thaïlandais Pongsakorn Paeyo (26,97 s) et l'Anglais Moatez Jomni (27,03 s).

« J'ai eu un meilleur départ que les autres. J'avais comme objectif de terminer la courbe en avant des autres et c'est ce qui s'est passé. On n'a pas eu le vent dans le dos aujourd'hui, il était très calme », a analysé Lakatos.

Avec cette victoire et celle de jeudi, Lakatos reste pour une deuxième année consécutive le détenteur des titres de champion du monde aux épreuves du 100 m et 200 m dans la catégorie T53. Bien que son objectif soit d'établir des records du monde sur ces deux distances, il n'a pas été en mesure de le faire aujourd'hui.

« Pour le 100 m et 200 m je n'ai pas vraiment de stratégies. Il faut accélérer très vite et garder sa vitesse de pointe le plus longtemps possible. Ces distances sont surement mes épreuves les plus fortes. Après, c'est plus difficile pour moi et les autres gars sont plus près de moi dans la course », a expliqué l'athlète de 35 ans.

Avec cette course, le Québécois est encore plus confiant pour l'épreuve du 400 m qui aura lieu dans quelques jours. « Je sais que j'ai un bon départ, je dois juste garder ma forme. »

L'autre Québécois en action sur cette distance, Jean-Philippe Maranda, a terminé troisième de sa vague de qualification avec une marque de 28,47 s. Il s'est classé derrière le Français Pierre Fairbank (26,94 s) et le Thaïlandais Pongsakorn Paeyo (26,96 s). À la finale, l'athlète de Saint-Aurélie a terminé au sixième rang de la course avec un temps de 28,38 s, soit 2,59 secondes de retard sur son acolyte canadien.

« C'était une année de restructuration. J'ai changé d'entraîneur et cela a affecté ma saison. Je commence à voir les bénéfices. En venant ici, mon but était de faire le plus de finales possible. Après ma course, je pensais avoir terminé septième, mais mon entraineur m'a dit que j'avais une belle sixième place. J'étais bien content », a commenté l'athlète de 28 ans.

Maranda participera mardi à la course du 400 m et croit que la finale lui est accessible à nouveau. « Je commence à connaitre mes adversaires. Je vais y aller étape par étape. »

Dupont septième

Chez les femmes, Ilana Dupont, de Saint-Georges-de-Clarenceville, était sur la ligne de départ de la finale du 400 m T53 aujourd'hui. Un peu plus tôt dans la journée, l'athlète de 29 ans avait terminé au cinquième rang de sa vague de qualification avec un temps de 1 min 4,2 s.

À la finale, Dupont a pris le septième rang avec un temps de 1 min 2,99 s. La course a été remportée par l'Australienne Angela Ballard avec un temps de 57,47 s. Elle est suivie de près par deux Chinoises, Hongzhuan Zhou (57,97 s) et Lisha Huang (58,45 s).

Lundi, la Québécoise sera de retour sur la piste pour l'épreuve du 800 m. Également, dans les épreuves de course pour les malvoyants, Guillaume Ouellet de Victoriaville sera de la finale du 1500 m de la classe T13.

- 30 -

Rédaction: Audrey Clément-Robert

Toutes les nouvelles