Fédération Québécoise d'Athlétisme

Accueil > Nouvelles > GUILLAUME OUELLET, ATHLÈTE DU MOIS D'OCTOBRE

GUILLAUME OUELLET, ATHLÈTE DU MOIS D'OCTOBRE

GUILLAUME OUELLET, ATHLÈTE DU MOIS D'OCTOBRE

2015-11-08

Par Sportcom
et Laurent Godbout

Montréal - De retour de Doha, au Qatar, où il a d'abord brisé pour la première fois de sa carrière les quatre minutes au 1500 mètres et a ensuite remporté la médaille d'or du 5 000 mètres T13 des championnats du monde IPC en para-athlétisme, Guillaume Ouellet peut certainement être fier de ses résultats en 2015. Ses performances d'octobre à Doha lui valent d'être nommé l'athlète du mois de la FQA.

L'athlète de Victoriaville, membre du club d'athlétisme de l'Université Laval, s'est présenté confiant au Qatar auréolé d'un titre du 1500 mètres aux Jeux parapanaméricains à Toronto.

Le 26 octobre, Guillaume a d'abord entamé ses Championnats du monde de para-athlétisme en réalisant un record personnel en finale du 1500 mètres chez les T13. Le coureur de 29 ans progresse toujours et a inscrit un chrono de 3 min 58,95 s a pour établir une nouvelle marque canadienne et terminer au sixième rang.

« C'est sûr que j'aurais aimé avoir un meilleur classement, mais ça aurait été difficile de courir mieux que ça. J'ai donné ce que j'avais à donner », a mentionné Guillaume en entrevue à Sportcom.

« La course était assez constante. Sur 1500 mètres, c'est plus difficile de faire beaucoup de dépassements, car ça demande beaucoup d'énergie. J'aurais peut-être aimé mieux me positionner pour le dernier 500 mètres, mais ça m'aurait coûté plus d'énergie. Si c'était à refaire, ça aurait été difficile de faire une meilleure course », a expliqué Guillaume.

En plus de passer sous les quatre minutes pour la première fois, le Québécois a retranché deux secondes à son ancien chrono. « C'est une belle surprise. Je ne m'attendais pas à faire un record personnel ici et passer sous les quatre minutes. Ça faisait un bout que j'étais pris à 4 minutes 1 seconde ou 4 minutes 2 secondes alors j'ai franchi une barrière mentale. Ça démontre aussi que la forme est là », a mentionné celui qui devait revenir en piste trois jours plus tard pour son épreuve de prédilection, le 5000 mètres.

Première couronne mondiale

Confiant après ce record personnel au 1500 mètres, Guillaume triomphait au 5000 m T13. Son temps de 15 min 07,64 s lui a permis de conclure avec une avance d'un peu plus de 3 secondes sur son plus proche rival, l'Espagnol Alberto Suarez Laso (15 min 11,01 s). Le Marocain Youssef Benibrahim a complété le podium avec un chrono de 15 min 11,89 s.

« C'était un peloton assez relevé. Il y avait des gars qui avaient déjà réussi de très bons temps. La course est partie un petit peu plus lentement que prévu. Le but était de rester prêt pour quand ça allait partir et c'est ce que j'ai fait. C'était une bonne journée pour moi, j'étais dans un bon état d'esprit », mentionnait-il en se disant même un peu surpris de s'être retrouvé seul dans les derniers mètres.

« J'étais un peu déçu (après le 1500m). J'avais fait un record personnel, mais je visais un petit mieux au classement. Ç'a juste prouvé que j'étais prêt pour le 5000 m, que j'étais en grande forme. »

Gagnant de sa première médaille d'or en deux Championnats du monde en carrière, il était reconnaissant de vivre à nouveau l'extase de la victoire. « Quand j'ai remporté le 1500 m aux Jeux parapanaméricains devant ma famille et mes amis, je l'ai savouré parce qu'on ne sait jamais si ça va se reproduire. De revivre ces émotions quelques mois plus tard, c'est juste incroyable! »

Après une saison aussi éclatante, une seule ombre au tableau demeure. Même si aucun athlète handicapé de la catégorie T13 n'a couru aussi rapidement sur une distance de 5000 mètres qu'il ne l'a fait lors de la Soirée Rouge & Or du 6 juin, Ouellet devra se reprendre pour obtenir officiellement le record mondial.

L'athlète atteint d'un handicap visuel a parcouru la distance en 14:36.35, soit 10 secondes de moins que le record mondial qui appartenait jusque-là au Panaméen Saïd Gomez. Il n'obtiendra toutefois pas l'homologation puisque la Soirée Rouge & Or, l'épreuve à laquelle il participait ne comportait pas de test de dopage.

« Cette situation est déplorable pour Guillaume, mais bien peu de gens s'attendaient à ce qu'une marque mondiale soit établie lors de cette compétition. Il est donc probable que le record canadien para T13 soit meilleur que le record du monde pour un certain temps », a confirmé l'entraîneur de Ouellet, Félix-Antoine Lapointe.

« Il est probable que le record canadien para T13 soit meilleur que le record du monde pour un certain temps. »

Le principal intéressé a reçu la nouvelle avec philosophie. Il s'est dit déçu de ne pas avoir pu inscrire son nom dans le livre des records, mais que son résultat est tout de même encourageant en vue d'une éventuelle participation aux Jeux paralympiques de Rio de Janeiro en 2016.

« C'est un peu décevant, mais reste que j'ai couru ce temps-là tout de même, c'est ce qui compte. Je comprends la situation et je suis en accord avec la décision. Je crois que certains pays pourraient profiter de la situation s'il n'y avait pas ce règlement », affirme-t-il.

 

Toutes les nouvelles