Fédération Québécoise d'Athlétisme

Accueil > Nouvelles > BRENT LAKATOS DONNE LE COUP D'ENVOI À SA SAISON

BRENT LAKATOS DONNE LE COUP D'ENVOI À SA SAISON

BRENT LAKATOS DONNE LE COUP D'ENVOI À SA SAISON

2016-05-27

Par : Alexandra Piché
Agence 
Sportcom

Montréal (26 mai) - L'athlète en fauteuil roulant Brent Lakatos est toujours aussi redoutable ! En action chez les T53, il a commencé sa saison en dominant ses deux premières courses au  Grand Prix de Notwill, jeudi, en Suisse.

Il a d'abord terminé premier au 400 mètres en 48,87 secondes, un chrono seulement un centième plus lent que son record personnel sur la distance. Au classement, il a devancé le Thaïlandais Paeyo Pongsakorn et le Français Pierre Fairbank, respectivement deuxième et troisième.

« C'était une excellente journée ! Je suis tellement content de mon résultat à cette première course de la saison. Il y avait beaucoup de vagues. Nous n'étions pas tous les gars les plus rapides dans la même vague. C'était assez serré au niveau des temps », a-t-il dit.

Plus tard dans la journée, Brent Lakatos a aussi pris part au 100 mètres. Le spécialiste des courtes distances a de nouveau été le plus rapide, stoppant le chrono à 14,24 secondes. Il s'est imposé devant le Britannique Mickey Bushell et le Kazakh Fahad Alganaidl. 

« Les conditions sont superbes ici. Il fait très chaud et il n'y a presque pas de vent. Je pense que j'ai fait mon dixième meilleur temps à vie au 100 mètres », a mentionné le Québécois qui habite maintenant la Grande-Bretagne.

Lakatos est très heureux de ce début de saison prometteur. « Ça s'annonce bien pour Rio ! » s'est exclamé celui qui n'a pas été très présent sur les plateaux de compétition dernièrement.

« Je voulais avoir un entraînement solide avant de commencer officiellement la saison. J'étais dominant les saisons dernières, mais il manquait de très bons athlètes sur le circuit. Je dois travailler encore plus fort pour être prêt à les affronter à Rio », a expliqué le Dorvallois.

L'objectif est bien clair pour Brent Lakatos ce week-end : il souhaite réaliser les standards dont il a besoin pour sécuriser sa place sur l'équipe des Jeux paralympiques. « Pour être certain d'aller aux Jeux, il faut faire deux standards A sur chaque distance. J'ai fait mes standards au 100 mètres et au 400 mètres aujourd'hui. Je veux répéter ça dimanche sur ces distances pour que ce soit fait. »

Une fois ce dossier réglé, le triple médaillé d'argent des Jeux paralympique de Londres retournera à l'entraînement intensif. « Je veux pouvoir me tenir à l'écart des compétitions pour les six prochaines semaines et travailler sur mon endurance au 400 et au 800 mètres. Je participerai ensuite à beaucoup de course pour me préparer pour Rio et améliorer mes accélérations lorsque nous serons plus proches des Jeux. »

Aussi en action chez les T53, Jean-Philippe Maranda, de Sainte-Aurélie, a pris le 13e rang du 100 mètres (15,79 s) et du 400 mètres (52,81 s).

Du côté des T54, Alexandre Dupont s'est classé 15e au 400 mètres (49,36 s), puis neuvième à la course de 1500 mètres (3 min 0,84 s).

« Mon 400 mètres n'a pas super bien été. Je n'étais pas fluide du tout avec ma technique. J'essayais trop fort! Le 1500 mètres a mieux été. Je me suis bien positionné dès le début. La seule erreur que j'ai faite a été de commencer mon sprint final dans le deuxième couloir, à 400m de l'arrivée. C'était trop tôt considérant le calibre des compétiteurs qui étaient dans ma vague. Je me suis fait battre, mais je suis content du résultat puisque mon temps correspond à un standard A pour les Jeux de Rio », a commenté Dupont, originaire de Saint-George-de-Clarenceville.

Diane Roy casse la glace

Après deux ans à l'écart des grandes compétitions internationales, Diane Roy (T54) a disputé ses premières courses jeudi. Au 400 mètres, elle a été la quatrième meilleure de sa catégorie avec un temps de 57,41 s.

« Je dirais que ça s'est passé moyennement bien. Ce n'est pas que mes performances n'étaient pas bonnes, mais pas assez à mon goût. Au 400 mètres, mon temps est correct, mais ce n'était pas facile. Il fallait que je casse la glace. J'étais vraiment très stressée. Je n'avais pas beaucoup de repères et je me sentais comme une petite nouvelle qui arrive. C'est toujours stressant les débuts de saison, mais après deux ans, il y avait beaucoup de questionnement », a confié la Sherbrookoise.

« Depuis que j'ai eu mon enfant, j'ai fait des courses comme les Jeux panaméricains, mais ce n'est pas pareil. Ici, le calibre est presque celui des Jeux olympiques de Rio », a-t-elle ajouté.

Si elle a réussi à digérer cette première expérience de la saison sur 400 mètres, elle a eu beaucoup plus de difficulté à accepter son résultat au 1500 mètres. La course se déroulait par vagues et elle ne s'est pas retrouvée dans une vague très rapide. Elle s'est finalement classée 14e avec un chrono de 3 min 34,30 s.

« C'est très décevant. Je savais que ce serait difficile quand j'ai vu ma vague. Nous n'avions pas de filles qui sont habituées de mener la course. Nous nous étions entendues pour mener chacune un tour. Ça allait bien, mais quand la troisième fille a pris le relais, elle a diminué beaucoup la vitesse », a expliqué Diane Roy.

À ce moment dans la course, la para-athlète québécoise a été prise dans un dilemme. « Je me suis demandé si je reprenais la tête pour les tours restant, mais en même temps je me suis dit que j'allais avoir beaucoup de difficulté à me pousser toute seule en avant aussi longtemps. J'aurais dû le faire. C'est le stress qui m'a bloquée. »

Elle espère être plus à son aise durant les prochaines épreuves du week-end afin de montrer son plein potentiel aux décideurs de l'équipe canadienne.

Ilana Dupont (T53) a pour sa part connu un bon début de saison jusqu'à présent. À l'épreuve du 400 mètres, elle s'est glissée au septième rang (59,74 s), puis au 100 mètres, elle a pris le cinquième rang du classement avec un temps de 17,35 s.

« Au début du 400 mètres, je n'ai pas été aussi rapide que je l'aurais voulu, mais je me suis rattrapée rapidement et j'ai terminé avec un temps très près de mon record personnel. Mon départ était beaucoup mieux au 100 mètres et j'ai atteint ma vitesse maximale rapidement. Je suis très excitée de tout ce qui s'en vient cette saison ! » a affirmé Ilana Dupont.

Sarah White, de Montréal, a enregistré le 12e meilleur chrono au 400 mètres (1 min 05,64 s), avant terminer 8e au 100 mètres (18,66 s).

Le Grand Prix de Notwill se poursuivra vendredi, en Suisse.

Toutes les nouvelles