Fédération Québécoise d'Athlétisme

Accueil > Nouvelles > COLLIN, DEUX ANS PLUS TARD!

COLLIN, DEUX ANS PLUS TARD!

COLLIN, DEUX ANS PLUS TARD!

2013-04-08

Le 29 juillet 2010, Olivier Collin devenait le premier coureur québécois à remporter le titre national du 1500 mètres depuis Dave Hill au milieu des années '70. Quelques semaines auparavant, avec un chrono de 3:38.25, Olivier améliorait le record provincial de Hill, une marque qui tenait depuis 33 ans! Depuis ce titre national remporté à Toronto, Collin luttait avec un mystérieux mal, tantôt au bas du dos, tantôt à la hanche. Malgré toute l'attention qu'il portait à ce problème, la douleur finit par avoir raison de lui et Olivier devait cesser de courir complètement quelques mois plus tard.

Après deux ans à chercher quel était le problème et une longue période de réhabilitation, on peut penser qu'Olivier Collin est maintenant sur la voie du retour. Voici donc ce que le recordman du Québec avait à raconter sur son blogue.

DEUX ANS PLUS TARD!

Voilà les amis, je suis de retour à la course.

On m'a posé beaucoup de questions concernant mon retour dans le monde de l'athlétisme, et je suis maintenant prêt à y répondre. Pour être 100% honnête, ma motivation était à son plus bas lorsque je me suis blessé à nouveau à Scottsdale le printemps dernier. Je n'étais pas en état de blogger ou de répondre à des questions. Depuis, j'ai parcouru un long chemin et j'ai enfin les idées claires. Pour ceux d'entre vous qui ne me connaissent pas, j'ai subi une chirurgie pour un impact CAM* en août dernier. Je suis prêt à parier que peu de gens savent ce que c'est alors n'hésitez pas à regarder ce joli petit vidéo qui explique tout ce qu'il faut savoir!

C'est à Victoria que j'ai eu ce diagnostic au début du mois d'août 2012. Déménagé là-bas au début de l'été avec l'intention d'aller à l'Université de Victoria, la chose ne s'est tout simplement pas concrétisée. Quand il a été décidé que la chirurgie était le meilleur pari que je pouvais prendre, j'ai commencé à appeler tous les médecins que je connaissais. Comme ils étaient tous à Londres et qu'on me disait que je devrais attendre entre 3 à 5 mois avec de la chance, j'ai décidé de changer mon approche. Ma définition de la chance étant très différente, j'ai appelé un chirurgien à Montréal et j'ai obtenu un rendez-vous dans les 2 semaines suivantes. Cependant, le prix à payer était maintenant un joli 10.300 $. Un retour à la maison sur une base permanente était ma seule solution.

Depuis lors, j'ai suivi une réadaptation et je me suis lentement remis dans le rythme des choses à faire. Je n'ai pas été autorisé à courir pendant 4 mois, mais heureusement, je me suis remis à marcher au bout de 4 jours! Je me sens vraiment confiant pour l'avenir et je construis lentement pour la prochaine saison. Ma rééducation a été faite chez Action Sports Physio juste à l'extérieur de ma ville natale à Vaudreuil. L'équipe a été fantastique et m'a aidé à arriver là où je suis maintenant. J'ai ensuite suivi mon programme de musculation chez Myologik sous la supervision de Marc-André Wilson. Julie Gardiner à l'Institut National des Sports à Montréal m'a aussi suivi. Je ne pouvais pas être plus heureux avec l'équipe que j'ai eue.

Je pars le 27 avril pour Flagstaff en Arizona où je vais rejoindre le centre de demi-fond canadien en plein milieu d'un camp d'entraînement. Les gars du groupe sont en forme de sorte que ce sera un plaisir de m'entraîner avec eux. Je n'ai jamais été avec ce groupe en tant que coureur en bonne santé. Voilà une belle perspective de changement.

Donnez-mi un peu de temps avant de parler de début de saison! Je vais en parler davantage après le camp de Flagstaff avec mon groupe de coaching et voir où j'en suis dans mon entraînement. Une chose est certaine. C'est que je ne peux plus attendre!

Je veux juste prendre une minute pour remercier toutes les personnes qui ont été impliquées dans mon rétablissement au cours des deux dernières années. Ç'a été un parcours difficile, mais tout le monde m'a bien appuyé. J'ai une famille formidable qui m'a toujours soutenu et n'a jamais douté de ce que je voulais accomplir. À tous les thérapeutes qui ont été impliqués dans le moindre rôle, je vous remercie. Merci à mon principal commanditaire ASICS, qui n'a jamais cessé de croire en moi. Mon entraîneur et mentor, Claude David, tu as été tout simplement incroyable. C'est maintenant le temps de reprendre l'entraînement au sérieux et de mettre tout cela derrière moi. Merci tout le monde. J'ai bien hâte vous voir sur la piste.

Olivier Collin

* Conflit fémoro-acétabulaire ou conflit antérieur de hanche

Toutes les nouvelles