Fédération Québécoise d'Athlétisme

Accueil > Nouvelles > ABDIQUER DEVANT LA TERREUR? JAMAIS!

ABDIQUER DEVANT LA TERREUR? JAMAIS!

ABDIQUER DEVANT LA TERREUR? JAMAIS!

2013-04-16

Stupéfaction, dégoût, horreur, colère et peine décrivent bien nos sentiments au lendemain de la tragédie qui a frappé la 117e édition du marathon de Boston.

Au-delà du simple événement sportif, l'événement mythique du marathon de Boston est rassembleur au possible. Chaque année, Boston est fière de recevoir des coureurs du monde entier pour une course pas comme les autres. Une course méritée par chacun des participants qui ont eu à réaliser des performances pour y être reçus. En plus des grands athlètes du Kenya, de l'Éthiopie et du reste du peloton de l'élite mondiale, Boston est la récompense de la crème des coureurs populaires. Des pères et mères de famille qui réussissent à conjuguer leur entraînement quotidien avec leurs activités familiales et professionnelles. Très souvent des modèles pour leur entourage. Nous avions presque tous des amis ou une connaissance au départ de la course d'hier. Quelques minutes après ces explosions, nous n'étions plus inquiets seulement pour nos amis, mais pour tous les coureurs et les spectateurs du marathon.

Ce matin, des centaines de milliers de coureurs à travers le monde ont le sentiment d'avoir perdu encore un peu de leur innocence. Plusieurs se demandent s'ils pourront encore aller courir des grands marathons comme Boston, New York, Londres, Rome, Berlin ou Moscou, peu importe où, mais en toute sécurité.

Une organisation peut mettre en place certaines normes de sécurité bien sûr. Mais au fond, jusqu'où cela peut-il aller? Rappelez-vous aux Jeux d'Athènes en 2004, où un triste individu avait enjambé une clôture pour aller plaquer le meneur du marathon masculin. Aucune mesure de sécurité, si imposante soit-elle, n'a pu empêcher cet imbécile d'agir. À Boston, les explosifs auraient bien pu être déposés à n'importe quel endroit sur le parcours de 42 kilomètres. Malgré cette impossibilité d'assurer une sécurité infaillible, il faut refuser d'abdiquer devant la peur et la terreur.

Les autorités de la ville de Londres ont une grande et triste expérience des attentats terroristes. Aujourd'hui, sans hésitation, les organisateurs du marathon de dimanche ont affirmé qu'ils ne céderont pas à la menace et que la course aura lieu. Bien entendu, certaines mesures seront prises pour améliorer la sécurité. Mais comme tant d'autres événements qui se déroulent sur l'ensemble du territoire d'une ville, le degré de sécurité est lié à la ville en elle-même. Boucler un parcours de marathon n'est pas comme boucler le périmètre d'un stade ou d'une piste de Formule 1.

La réaction des organisateurs londoniens est encore à notre avis la meilleure réplique à des assauts de la sorte contre l'esprit sportif et communautaire qui anime les organisations et les participants à ces grandes manifestations sportives.

Au nom des membres de la FQA et des centaines d'organisations de courses de toutes les régions du Québec, nous transmettons aujourd'hui toutes nos sympathies aux victimes, aux familles et aux organisateurs touchés par ces tristes événements.

Laurent Godbout
Directeur général, FQA

 

Toutes les nouvelles