Fédération Québécoise d'Athlétisme

Accueil > Nouvelles > MOHAND ZINE KHELAF, NOTRE ATHLÈTE DU MOIS DE FÉVRIER

MOHAND ZINE KHELAF, NOTRE ATHLÈTE DU MOIS DE FÉVRIER

MOHAND ZINE KHELAF, NOTRE ATHLÈTE DU MOIS DE FÉVRIER

2017-03-05

Par Laurent Godbout

Montréal (5 mars 2017) - Il nous avait étonné l'été dernier en remportant le titre provincial du 800 mètres chez les séniors. De là à penser que le junior Mohand Zine Khelaf allait battre le record du Québec en salle cet hiver, il y avait une grosse marche à franchir. Le jeune espoir du Saint-Laurent Sélect aura donc causé toute une suprise lors du Valentine Invitational à Boston le 11 février en abaissant simultanément les records provinciaux junior, espoir et sénior, bouclant les quatre tours de piste en 1 min, 50, 53 sec. 

Exploit prometteur pour ce jeune homme de 18 ans, qui mérite notre titre d'Athlète du mois de la FQA en février.

Mohand, tu as couru un excellent chrono de 1:50.53 au début du mois de février. Tu n'es encore qu'un junior. Où et quand as-tu commencé en athlétisme?

J'ai commencé en Secondaire I, avec Samuel Marion qui était en relation avec le technicien en sports et loisirs de mon école secondaire (Regina Assumpta à Montréal). Ils ont décidé de partir un club d'athlétisme à mon école. Quand j'ai entendu parler du club d'athlétisme, j'ai eu le goût d'essayer parce que j'aimais la course. C'est comme ça que j'ai connu mon entraîneur, c'est comme ça que j'ai commencé et je suis encore avec lui.

Tu étais en cadet?

Puisque je suis né en octobre, j'ai commencé en secondaire I. J'ai commencé en cadet 1. C'était assez difficile au départ car étant en secondaire 1, je compétitionnais contre des secondaire III. J'ai quand même persévéré et ç'a donné ce que ç'a donné.

L'été dernier, tu avais fait une belle progression. Tu avais couru 1:51 et quelque. Cet hiver, tu reviens avec ce chrono rapide de 1:50.53, qui constitue un record junior, espoir et sénior en salle. Est-ce que tu t'attendais à un faire un chrono aussi rapide cet hiver en salle?

Non, je ne m'attendais pas du tout à faire un chrono comme ça. Même qu'à Boston, je m'attendais à faire au mieux 1:52, je ne m'attendais pas à être aussi en forme. Au moins, ça me rend plus optimiste pour l'été prochain. Je pensais faire dans les 1:49 l'été prochain, mais après mon 1:50 en salle, je suis plus optimiste pour ma saison à l'extérieur. On verra ce que ça donne.

Qu'est ce qui t'as le plus accroché en athlétisme?

Chez moi, l'athlétisme est plus un sport de famille. Mon père, mes oncles, mes tantes, tous mes cousins font de l'athlétisme. C'est dans la famille, tout le monde en fait et c'était à mon tour aussi.

Est-ce que tu avais, quand tu étais plus jeune, des gens ou des athlètes que tu voulais imiter ou que tu aimais beaucoup?

Oui, il y avait un athlète marocain que tout le monde connaît, Icham El Guerrouj. Oui, je regardais toutes ses courses quand j'étais petit. Ç'a toujours été une motivation quand je pensais à lui.

Est-ce que la performance de Boston t'as amené à réviser tes objectifs pour la saison qui vient?

Oui, ça m'a fait réévaluer mes objectifs. Parce que si je visais 1:49 cet été, j'étais pressé dans le temps quand j'ai fait le 1:50 en salle. Donc, je peux maintenant penser à faire mieux que 1:49, peut-être 1:48 ou 1:47 l'été prochain.

Pour toi, qu'est-ce qui est le plus important, gagner des courses ou faire des temps?

Faire des temps, surtout faire des temps. Surtout lorsque j'étais au secondaire, il m'arrivait rarement de gagner des courses parce que j'étais toujours le plus jeune. Mon objectif a toujours été de faire le mieux possible, encore aujourd'hui ça reste mon objectif.

Quel sorte de coureur te considères-tu? Un athlète sprinter qui fait du demi-fond ou un athlète de plus longue distance qui réduit ses distances pour faire du 800 mètres?

Euh! Je me considère plus comme un sprinter demi-fondeur. Parce que je fais plus de 400 que du 1500 on peut dire. Je préfère le 400 au 1500 mais je pense qu'à long terme, je serai plus un coureur de 800-1500. Pour le moment, je suis plus sprinter demi-fondeur, mais je pense que ça va changer bientôt.

On parlait des temps mais on sait qu'en tant que junior en 2017, il y a des possibilités de sélection sur des équipes. Est-ce que tu as des objectifs de faire partie d'équipes?

Oui, je sais qu'il y les panaméricains juniors cet été. Dès l'année passée, je visais d'y participer. Il y a aussi les Jeux du Canada. Je vise une bonne performance. Il y a aussi les Jeux de la Franco (phonie). Je n'en ai pas parlé avec mon entraîneur. Je ne compte pas y participer, mais juste voir si je peux faire les minimas.

Ce sont de bons choix à faire. Si tu avais à choisir entre les panam juniors et les Jeux du Canada, que ferais-tu?

Les panams, c'est international. Ce serait cette année ma dernière chance. Les Jeux du Canada regroupent les meilleurs athlètes au Canada et ça revient seulement aux quatre ans. Juste comme ça, je pense que je ferais les Jeux du Canada, mais il faudrait que j'en discute avec mon entraîneur.

Si Hicham El Guerrouj était ici avec toi aujourd'hui, quel conseil lui demanderais-tu pour t'aider?

Pour m'aider, je lui demanderais quoi manger. Qu'est-ce qu'il mange. Parce que je crois que mon plus gros problème, c'est ma nutrition. Si je veux du succès comme athlète international, j'aimerais savoir qu'est-ce qu'il mange avant la compétition, avant une course.

Mohand, toutes nos félicitations et bonne chance pour la suite. 

Entrevue Mohand Zine Khelaf

Toutes les nouvelles