Fédération Québécoise d'Athlétisme

Accueil > Nouvelles > POURQUOI LES COUREURS CHOISISSENT-ILS TELLE OU TELLE COURSE?

POURQUOI LES COUREURS CHOISISSENT-ILS TELLE OU TELLE COURSE?

POURQUOI LES COUREURS CHOISISSENT-ILS TELLE OU TELLE COURSE?

2013-06-04

MONTRÉAL - La course à pied est de plus en plus populaire au Québec et pour combler les attentes et répondre à la demande, le nombre d'événements a connu une belle croissance au cours des dernières années.

Les coureurs ont donc un plus grand choix quand ils veulent établir leur calendrier de la saison.

Dans un sondage qui est loin d'être scientifique, la Fédération québécoise d'athlétisme (FQA) a demandé à des coureurs qui ont participé au Défi Tri-O-Lacs, le dimanche 2 juin, quels étaient leurs critères pour participer à telle ou telle course?

Christine Fortin a beau prétendre qu'elle choisit ses compétitions au hasard, elle exige certains critères.« Au début de l'année, je regarde les calendriers des différentes courses et je m'inscris à une compétition par mois. Je choisis des événements dans la grande région de Montréal qui présentent des 5 et 10km, car je me concentre sur ces deux distances », a déclaré Christine Fortin.Cette année, la Montréalaise, qui s'entraîne depuis trois ans, a participé au 5km de la Banque Scotia en avril et au 10 km de Fort Chambly en mai.

Pour sa part, Joanne Vermette est un peu plus active. « J'ai participé à toutes les courses du circuit Endurance depuis le début de l'année, j'en suis donc à ma sixième sortie et j'ai l'intention de toutes les faire », a déclaré la Lavalloise qui participe au circuit depuis l'année dernière.

Les sexagénaires Marcel Lavoie, Réjean Messier et Jacques Gauthier sont tous des inconditionnels du circuit Endurance. Les trois vétérans considèrent que les courses sont bien organisées et qu'elles ne sont pas trop éloignées de Montréal. « Je n'ai raté que la course de Saint-Laurent, cette année », a déclaré M. Lavoie qui s'est tapé un 45 :46 au 10km du Tri-O-Lacs à l'âge vénérable de 67 ans. Un chrono très lent selon ses dires, car l'année dernière il a réussi un « petit » 41 :27 au 10km de Saint-Laurent, avant de compléter le marathon d'Ottawa en 3h 28 min. M. Messier, âgé de 60 ans, en était lui, à sa quatrième compétition de l'année, toutes des 10km. « Les courses du circuit Endurance sont juste assez distancées dans le temps, a dit le coureur de ville Saint-Laurent. J'aimerais bien toutes les faire, mais des fois on a des circonstances qui nous empêchent de prendre part à la course. » M. Gauthier lui, est un véritable adepte du circuit Endurance depuis le milieu des années 1990. « J'aime l'organisation et le fait qu'il y a différentes distances à chaque événement. J'en profite donc pour participer à deux courses », a déclaré le coureur de Deux Montagnes qui a été au départ des six événements du circuit Endurance en 2013. Au défi Tri-O-Lacs, le coureur de 60 ans a d'abord franchi le 2km en 9 :03 sous la pluie, avant de réussir un chrono de 51 :10 sous une chaleur écrasante. Il avait aussi participé aux deux épreuves à Saint-Laurent et à l'Île-Bizard au début de la saison.

William Fenton, de Laval, en est un autre qui apprécie le circuit Endurance et il sait de quoi il parle, car il a participé à pas moins de 49 marathons. « Je ne participe pas seulement aux courses du circuit, mais j'aime bien leur calendrier, a déclaré l'homme de 70 printemps qui court depuis 30 ans. Il est déplorable que le circuit Dix30 soit disparu, ça nous permettait de participer à plus de courses dans la région de Montréal. »

Comme plusieurs, Claude Saint-Pierre et Jean-Denis Patenaude, tous deux membres du club Châteauguay, prennent en considération la proximité des différents événements. « Je ne cours que des 10km et j'essaie de participer aux courses présentées pas trop loin de chez-nous », a déclaré Saint-Pierre de Saint-Isidore.Son concitoyen Patenaude est un peu moins sélectif, car il vise de participer à son premier marathon en 2014.« Notre club participe à toutes les épreuves du circuit Endurance, j'aime la plupart de leurs circuits », a déclaré Patenaude qui est inscrit au demi-marathon de Montréal en septembre.

Comme on l'a précisé au début, notre sondage maison n'a rien de scientifique, mais si on peut conclure que les coureurs aiment bien que leurs courses soient présentées dans leur région, ils privilégient aussi qu'elles soient intégrées à un circuit.Ça leur permet de bien gérer leur calendrier et de s'inscrire en toute confiance.

Le Défi Tri-O-Lacs a attiré 384 participants. Terry Gehl a remporté le 10km en 35:31, tandis que Mélanie Paré, de Chambly, l'a emporté chez les femme en 41:21.  Au 5km, Abdoul-Aziz Kimba-Djado, de Laval, a gagné en 15:41, tandis que chez les femmes, la victoire est allée à Valérie Côté, de Québec, qui a franchi la distance en 18:22.

 

Rédaction: Léandre Drolet

Toutes les nouvelles